(Eng) Standards for Process/Workflow management

Posted on January 9, 2012

StandardWorkflowPart of my continuous improvement process in this enterprise product lifecycle environment is to keep an eye on standards. When I started to work in PLM, mainly with Aras Innovator the first few discussions I had about standards were with Professor Pascal Morenton from Ecole Centrale de Paris. We were mainly discussing about how Aras Innovator was able to work with a datamodel which would comply with the AP214 standard regarding the Product – Part – Document section of the data-model. More recenlty I talked about some other standards in this blog like the whole collection of xml standards managed by OASIS. That was at a time I was focusing on standards to describe invoices. And as workflows and lifecycles are some of the main features of a PLM system, I was wondering if there were some standard defined. As some of you may know, I mainly focused on XML so we’ll explore standards with this description format.

Some Standard to handle Process/Workflows

I recently made some search on potential standards about workflows and lifecycles and I stumbled upon this document from 2002. As the document is almost 10 years old, I wondered if anyone have had a use out of it. So I used my tiny Twitter network with no success.

tweet_workflow_standard

I wonder if any of the existing BPM solution or PLM solutions, is using a standard or at least a common way to describe and manage a workflow.

So, the first thing to watch is the data-model. And this document presents what is the data model of a Workflow Process Definition and also the data-model of a Workflow package containing processes, participants,…

Standard datamodel workflow

Workflow_packages

I won’t go too much into details to talk about this models. The idea is just to show that there are some open structured definitions of a workflow which my have to be improved as the document hasen’t changed for years. Once the definition of the whole workflow model is set up, they show how they implement it with a real life example. Following is a simple order process:

eorder_sample

If then, you read the document, you’ll see that accordingly to the workflow datamodel defintion, they define the order workflow example with an XSD schema. And this is an important element to me as XML is just everywhere on the web. And from xsd schema you can easily create robust User Interfaces which will comply to the defined model.

XSDresultat

So, this definition exists… are there others? I don’t know and I would welcome any reference or any suggestion of such information. While functionnal consultants will work on standard process like CMII workflows for change management, we need to provide some standard basis to help the interoperability of systems and the understanding of how the system they are using works.

The Aras Innovator way

Being an active professionnal member of the Aras Community, I’ve tried to check if Aras was close to the same way of managing the workflow information. In order to do so, I’ve used our tool Aras2UML and I extracted the objects which were included in the process definition.

workflowmap_definition

Some of the information we see here is close to the previous definition but there are differences that let us understand that it was not based on a standard. This is the only software I can really dive into to check that, but i’m pretty sure they all have different data-models.

A huge benefit for migrations

Migrating workflows never is an easy task and you always come up with an important loss of information from your legacy system. This is mainly because mapping these different data-models is most of the time very complicated. This is a dynamic part of the PLM mixing workflow definitions and their instanciation through workflow maps. If you have different ways of managing workflows, most of the time you’ll state that most of the instanciated workflows that are not finished will not be migrated.

Conclusion

It took me a while to write this article (holidays haven’t helped) and during this time, Oleg Shilovitsky made another article about Process simplification and the importance of Business Process management. This is an important topic to cover as I’ve seen during presentations that editing a workflow in front of a prospect is really one of the keypoint where he can see the software helping him on a daily basis for all his regular processes. My thought about that, and it’s just about working on a different level, we need to push editors to use standards or at least clear data-models before building new UIs and new features. I’m not sure yet about what would be the selling point for the editor by mentioning that he follows a certain standard but there must be some. I definitely miss a lot of information and experience for this article and I’m sure I’ll get back to this topic later.  In the mean time, feel free to chat with me about it.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) PLMLab – Back to Basics 3 – Compte Rendu

Posted on December 3, 2010

PLMlabBlogAujourd’hui se tenait la conférence Back to Basics 3 organisée par l’association PLMLab dans les locaux de l’école Centrale Paris. Telle que présentée dans l’article que j’avais rédigé pour en présenter le programme, cette journée avait pour thème “les standards”:

  • Comment s’orienter dans la “jungle” des standards : AP213, AP214, AP233, AP239, ISO 10007 … ?
  • Quels sont leurs périmètres ? Leurs finalités ?
  • Comment aborder et implémenter les standards dans une démarche PLM d’entreprise ?
  • Comment permettre aux acteurs de s’approprier les standards ?
  • Editeurs de solutions PLM et standards, quelles stratégies ?
  • etc

La journée a donc été introduite par Pascal Morenton président de l’association. Il a rappelé le cadre de l’association, les outils utilisés pour collaborer dans le cadre des ateliers de l’association, et le but de la journée autour de la problématique des standards appliqués au PLM.

Pascal Morenton Back to Basics 3 PLMLab

Pascal Morenton

Jean-Jacques Urban Galindo, trésorier de l’association a présenté les différentes actions en cours notamment sur les travaux réalisés par des adhérents de l’association sur la démocratisation de la gestion de configuration.

JJUG Back to Basics 3 PLMLab

Jean Jacques Urban Galindo

Les présentations consacrées aux standards débutaient avec la présentation de Vinci Consulting qui nous a présenté divers standards existants et le contexte d’applicabilité de chacun dans le PLM.

Vinci Consulting Back to Basics 3 PLMLab

Vinci Consulting

Une fois le paysage des standards éclairci, nous avons assisté à une présentation très intéressante de Philippe Ebert sur les méthodes et les enjeux de l’archivage long terme chez Dassault Aviation, notamment à travers l’exemple du Falcon 7X dont toutes les données sont archivées numériquement (aucun archivage papier au niveau de la conception structure de l’avion).

Dassault Aviation PLMLab Back to basics 3

Philippe Ebert

Après le repas, Olivier Rives, Directeur Métier Gestion de Configuration & PLM chez Thales, nous a présenté la stratégie PLM et le rapport aux standards chez Thales. Cette présentation a permis pour une fois de parler de PLM sans parler d’intégration de CAO. Les problématiques sont plus sur des processus de gestion et de collaboration dans une entreprise composée d’une multitude de PME avec des activités pouvant parfois être très différentes.

Thales PLMLab Back to basics 3

Olivier Rives

Loïg Jeannin (ex-Magna Steyr) nous a présenté les problématiques des standards, voir d’un environnement multistandards, dans la relation donneur d’ordre <-> sous-traitant dans l’automobile. Il nous a présenté les principales difficultés auxquelles les réponses ne sont pas encore apportées à ce jour, et affectant un grand nombre de sociétés évoluant dans la chaîne de valeur du produit sur lequel ils interviennent.

Loig Jeannin

Loig Jeannin

Et pour terminer cette série de présentations sur les standards, Jean Jacques Urban Galindo rapportait son expérience sur les standards et l’outil PLM au sein du groupe PSA.

JJUG

JJUG

La journée s’est conclue sur une séance de questions-réponses portant sur les présentations de l’après-midi et une présentation de l’avancement de l’atelier sur la gestion de configuration. Cet atelier invite d’ailleurs toujours des intervenants pour faire avancer la réalisation d’un livrable ayant pour but de “vulgariser” la gestion de configuration et de permettre d’en diffuser une compréhension commune abordable pour des non-spécialistes de la discipline.

Je vais écrire dans les prochains jours un article sur une frustration que j’ai et qui est alimentée par les présentations des industriels qui d’un côté indiquent régulièrement que l’offre logicielle ne répond pas à leur besoin, et de l’autre côté ils font toujours référence aux mêmes éditeurs. Alors la question que j’ai posée pendant la conférence et que je vais préciser dans un prochain article est: Compte tenu du temps passé à spécifier des processus et modèles de données, à la vue du manque d’adéquation du besoin et de l’offre éditeur et constatant que l’on retrouve toujours les mêmes éditeurs dans ces entreprises, le réel problème pour débloquer ce marché et favoriser des éditeurs émergents à offrir des outils adéquats n’est il pas un problème de sourcing de la part des industriels?  Les éditeurs leurs vendent t”ils plus l’outil qu’ils ne l’achètent?

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Architecture IT PLM : Objectifs par bloc (3/6 Règles métiers et modèles de données)

Posted on September 21, 2010

3_6_blocsSuite à l’étude des interfaces, nous allons passer de l’autre côté de l’écran pour analyser les règles métiers et modèles de données. Ce bloc est l’objet d’un grand nombre de discussions aujourd’hui. C’est lui qui verticalise une application pour une activité donnée. C’est lui qui doit être l’image de la gestion du cycle de vie de produit de l’entreprise qui s’en équipe. L’étude de ces règles métiers arrive aujourd’hui à un stade où, si l’on veut que le PLM s’étende de plus en plus aux PME, des bonnes pratiques doivent être définies pour faciliter l’intégration de nouveaux outils informatiques pour gérer cette démarche PLM.

Verticaliser contre Flexibilité

Il y a un débat qui revient souvent sur ce besoin de verticalisation (surtout à travers les blogs sur le sujet qui par manque de capitalisation reviennent souvent sur les mêmes sujets, c’est en effet le défaut du blog). Ce débat confronte en général verticalisation et flexibilité. Faut-il verticaliser les applications pour fournir aux entreprises une solutions qui “colle” directement à leurs besoins? ou fournir des solutions communes mais très flexibles qui permettent à l’entreprise de répondre rapidement à leurs besoins? Malgré les débats, il n’y a pas d’économie à faire sur l’une des deux options. La problématique la plus importante pour un éditeur est comment faut-il qu’il interagisse avec ses intégrateurs impliqués chaque jour dans ce souci de verticalisation en étant au plus proche des utilisateurs. Offrir une grande flexibilité et une ouverture doit être l’objectif de l’éditeur pour permettre au intégrateurs de capitaliser leurs intégrations et offrir des verticalisations de l’outil.

Objectifs:

  • Apporter une flexibilité importante pour permettre, quelque soit la verticalisation de base offerte par l’outil, de coller aux spécificités de l’entreprise.
  • Offrir des verticalisations de l’outil pour réduire le gap d’adaptation de l’outil et permettre aux PME de bénéficier de best practices.

Modèles de données  et Standards

Ce bloc est avant tout composé d’un modèle de données. Le contenu en est ensuite alimenté à travers des règles métiers. Il est donc important que ce modèle de données soit clair et qu’il puisse être communiqué au sein des architectes du système d’information de l’entreprise. Dans ce cadre, au lieu de réinventer un modèle de données par client ou par solution éditeur, il est préférable d’utiliser des modèles de données définis par des standards (encore faut-il que ces standards soient abordables). Ainsi on facilitera la communication inter-entreprise et inter-systèmes d’information que l’on sait primordial tant les programmes industriels intègrent une quantité impressionnante de sous-traitants.

voir par exemple http://en.wikipedia.org/wiki/ISO_10303

Objectifs:

  • Rendre les standards plus abordables pour que leurs concepts soient compris et enseignés.
  • Utiliser les standards dans les solutions PLM

PLMLab

Une des réponses sur ce point est pour moi toute trouvée. Le PLMLab qui devient une association est typiquement le lieu ou l’on va discuter de ces problématiques. Une structure rassemblant, en français, des spécialistes de problématiques importantes voir primordiales du PLM telles que la gestion de configuration, permettra d’avancer sur ces modèles de données, d’offrir une meilleure compréhension du PLM et facilitera ainsi l’approche des PME vers des solutions supportant leur stratégie PLM. Vous trouverez ici le compte rendu de la première réunion.

Dans le prochain article nous poursuivrons notre étude d’interopérabilité à travers le besoin d’ouverture des API des différents outils composant l’environnement logiciel d’une démarche PLM.

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

le PLM c'est un peu comme l'Europe

Posted on August 25, 2010

PLMisEuropeFlagEn échangeant récemment avec Tom Gill à propos du PLM, je me rendais compte que dans la pluspart des discussions sur le PLM il y a toujours un surnombre de consultants PLM par rapport à de réels fonctionnels d’entreprises consommatrices de telles stratégies. La difficulté est souvent qu’en dessous d’une certaine taille d’entreprise il n’y a pas de Mr/Mme/Mlle PLM. Par contre il y a plusieurs responsables de département qui ensemble représentent le PLM.

Donc j’en suis arrivé à un moment à faire une comparaison entre le PLM et l’Europe sur quelques traits:

Il n’y a pas de monsieur PLM dans l’entreprise il y a des responsables de départements qui connaissent mieux leur besoin en PLM que leur direction elle-même.

On se rappelle les lamentations de l’américain Henry Kissinger “When I want to call Europe, I cannot find a phone number!”. En dessous d’une certaine taille d’entreprise, il n’y a pas de responsable PLM. Il y a des responsables pour chaque département qui va avoir besoin d’interagir avec l’outil et qui va savoir comment le PLM doit être intégré pour son besoin. Et il y a en général un DSI qui maîtrise en général moins les besoins métiers précis. J’ai suivi récemment une discussion dans le groupe linked-in “Reinvent-IT” dans laquelle des DSI critiquaient le fait que les fournisseurs de solutions les évitaient pour accéder directement aux utilisateurs ou aux Directeurs. Le problème avec le PLM c’est que le besoin est souvent ressenti par les utilisateurs sans être simplement défini à leur DSI. Et contrairement à des solutions plus spécialisées il me semble difficile de faire sans le DSI. J’avais donc alors proposé dans la discussion que le PLM peut-être une démarche pour remettre en valeur leur position dans l’entreprise.

Le PLM c’est faire travailler ensemble des éléments qui parlent des langues différentes

Sur ce point, en Europe on le présente clairement comme une fierté d’avoir nos spécificités régionales, nos identités, etc… Le problème (fonctionnel et économique, mais pas culturel) c’est que toute publication officielle doit se faire dans chaque langue officielle présente en Europe. En découle des délais et des coûts exceptionnels. Une des problématiques dans le PLM c’est justement ce besoin de faire travailler ensemble des domaines qui utilisent des logiciels créés avec des modèles de données différents et souvent avec peu de transparence et peu accessibles. D’où la nécessité de passerelles ou encore plus simplement l’utilisation de standards.

“Pourquoi appliquer une stratégie PLM, on a très bien vécu sans”

C’est une question qui peut très bien être mise en avant et qui est légitime comme elle l’est pour l’Europe. Le besoin de l’Europe est de se positionner comme un bloc au niveau d’autres grandes puissances. Le PLM, dans l’évolution de la vie de l’entreprise, a le même intérêt: supporter et améliorer l’innovation de l’entreprise qui aujourd’hui plus que jamais est un des principaux facteurs de compétitivité des entreprises.

Retrouvez la vidéo sur le défaut de cablage de l’A380: http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/EADS-autopsie-d-une-crise-europeenne-/2914364.html

En espérant que cet article ne subisse aucune analyse politique, il représente juste une courte liste de similitudes entre deux défis complexes.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

PLM = BPM + ECM + PM + CMII + … (if standards == true)

Posted on June 28, 2010

Warning: preg_replace() [function.preg-replace]: Unknown modifier 'p' in /var/www/minerva-plm.com/public_html/wp-content/plugins/subscribe2/classes/class-s2-frontend.php on line 225

Nouveau Projet PLMlab : STEP Inn’

Posted on December 23, 2009

Le projet du connecteur RIALTO, qui permet d’interfacer Catia V5 avec Aras Innovator, a été remplacé par un nouveau projet : “STEP Inn'”. Ce projet est lancé au sein du PLMLab dans l’esprit BackToBasics de rapprocher les solutions PLM des standards existants.

Page du Projet en anglais: PLMlab – Projet STEP Inn’

Qu’est-ce que l’on veut faire

Le but premier de ce projet est l’implémentation d’un modèle de données basé sur le standard STEP AP214 à l’aide de la solution PLM Aras Innovator. Les objectifs sont:

  • Créer un modèle de données au plus proche de l’AP214
  • Créer un outil didactique pour pouvoir présenter le fonctionnement du standard AP214. Le périmètre initial de l’implémentation est celui de l’AP214 mais il pourra être étendu à l’AP203, AP239 etc…
  • Créer un démonstrateur pour tester les capacités et les difficultés d’implémenter les standards.

Comment le PLMLab Procède t’il ?

  • Traduction du modèle “express” AP214 en un diagramme de classe UML. Ceci est dû au fait que l’UML est plus répandu que le langage “express data modeling language” utilisé pour les standards STEP.
  • Implémentation du modèle sur une instance Aras Innovator
  • Verification de la conformité du modèle implémenté avec l’utilisation de l’outil AML to UML développé par PRODEOS.
  • Utilisation de ce modèle pour gérer des données CAO à l’aide de RIALTO et test des standards à travers des cas d’usage.

Partenaires et contacts du projet

PRODEOS assure le support technique concernant Aras Innovator, ses interfaces et ses goodies (AML to UML)

Pour obtenir plus d’informations sur ce projet, pour apporter votre soutien au projet ou vos contributions à travers des aides au développement ou par l’apport de cas d’usage pour valider le modèle, n’hésitez pas à contacter Pascal Morenton.

Diagramme de classe UML

Vous pouvez télécharger le diagramme de classe UML que vous pourrez lire avec StarUML.

Part identification

Part Structure BOM

Document Identification

Création des objets du modèle UML dans Aras Innovator

ItemTypes

Relationships

lists

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator