(Fr) Mitek, l’exemple de déploiement distribué

Posted on January 18, 2012

multiplepilotsAras a récemment publié une troisième partie de la vidéo de présentation de Mitek. Pour rappel, MiteK est une entreprise américaine qui produit des équipements électroniques et des équipements de communication. Cette entreprise avait la particularité de s’être très rapidement étendue par le rachat d’autres structures. Elle poussait donc assez loin le besoin de flexibilité en termes de gestion de système d’information pour la gestion des produits, besoin exprimé par la plupart des entreprises à travers leurs adaptations au marché. La seconde particularité est que cette entreprise a déployé son système quasiment toute seule et a appliqué l’utilisation d’Aras Innovator à un scope nettement plus vaste que celui proposé initialement par les fonctions “Out of the box” de la solution.

L’importance de la Qualité

Le point de l’importance de la gestion qualité dans le scope du PLM me plait particulièrement car c’est là-dessus que l’on essaye de communiquer ces temps-ci avec Aras Innovator. Ayant été ingénieur Process dans l’industrie électronique, j’ai souffert, souvent avec le département qualité, d’un manque d’outils intégrés avec les fonctions R&D et Production. C’est un des points auxquels je veux répondre avec Aras Innovator, proposer une solution à ce manque d’intégration. Et Mitek parle justement de ce besoin toujours plus important de contrôle qualité et de l’avantage de partager les informations à travers l’entreprise, à travers une même plateforme pour aider chacun à produire de la qualité.

Interfaces et capacités de configurations simples

La deuxième chose importante, et qui rejoint l’article dans lequel j’encourageais les entreprises à lancer plusieurs projets pilotes en parallèle lors du déploiement d’une solution PLM, c’est que le logiciel est simple d’approche. Il est déjà simple à installer mais surtout ensuite, après une simple formation chaque département peut se lancer sur la solution et développer leur propre système d’information permettant de remplacer des fichiers Excel dont le format manque de pérennité.

Yoann Maingon


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Eng) “Process leads, Tools must enable”

Posted on January 17, 2012

process_tools_whiteThis is a line I just read again in one of the first books I’ve work with to learn about PLM. This book is the one about CMII called “CMII for Business Process Infrastructure” by Vincent C. Guess. First of all, what I like about the group managing CMII is their interest in process and their apparant independance from softwares. I’m not saying that to explain that they must be cool. I’m saying that because I think, and I wrote that in that blog many times, Process and Tools should be studied, acquired and managed separately. The process is the smart things you need to think about in order to make your business more efficient while someone else needs to make sure that he will provide you with the good tools in order to run the process you defined.

The business reality

Well, issue is, I’ve almost never seen this setup with independance and transparencies between roles in this three-roles’ group gathering: the customer, the process specialist and the technology editor. Why that? First thing is, there are very few independent consulting companies in PLM. And for those who will say that we’re no better, that’s true. But I consider myself more as a provider of a PLM-enabling technology with at the same time an industrial background as a former Process Engineer. So back to the “business reality” I was mentioning, yes it is difficult to find consultants without having them already selling you the tool. And we have seen PLM integrator trying to promote more than one system in order to expand their market and it usually had some impact on the lead distribution from the editor!

Different roles, different presentations, shared decisions

This is a key point in the buying process of a PLM strategy including process optimization and enabling-tools deployment. Roles have to be clearly defined on wether people can decide about process optimizer quality/performance or if they can decide on the technology side. And I’ve seen all the situation in meetings: Some people will want to see a big show about how easy it will be to create and produce a super system with CAD, CAM, … talking to each other like in a fantastic tower of babel. Some will focus on the technical benefit, they want to see the use of standards like XML, webservices, STEP,… So sometimes I was meeting one person of a kind or even both at the same time but the issue was, I was never able to have two speeches. And as I think that a PLM strategy should more drive to a buying process from the users than a selling process from the PLM solution provider, here’s what I think would be the best: Make sure to separate meetings and presentations between Process enhancers and technology suppliers. Ask Process people to make sure they only talk about process and ask technology providers to show their software. And do it for each provider. It’s a lot easier to show functional miracles on PowerPoint than it is to show a software that works well and live!

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Office Connector v2 pour Aras Innovator

Posted on January 3, 2012

OfficeArasV2Comme je l’ai déjà présenté, Minerva, dans la continuité de la démarche de Prodeos n’a pas pour seule vocation de vendre du service, nous avons aussi pour objectif de packager des produits et des modèles de données pour permettre d’accélérer les implémentations de fonctionnalités et dans le même temps réduire les coûts de déploiement de votre projet PLM. En ce début d’année, nous lançons donc la deuxième version de notre connecteur Office après des semaines de tests et d’améliorations en coopération avec toutes les équipes de Minerva en Grande-Bretagne, au Benelux et dans les pays scandinaves, mais aussi grâce à la coopération avec nos clients nous permettant de valider le fonctionnement du produit sur un maximum d’environnements.

Cette nouvelle version a quelques fonctionnalités ajoutées qui aident grandement à la gestion de documents en lien avec Aras Innovator.

  • La reproduction du formulaire de document permet de gérer les méta-données du document sans faire d’aller-retour entre l’application Office et Aras Innovator
  • La synchronisation de champs du document avec le fichier Office vous permet de récupérer les informations des méta-données telles que la version, la génération, les responsables ou même certaines valeurs et ainsi les intégrer dans vos impressions.
  • La customisation de la barre d’outil devient beaucoup plus simple, choisissez le label à faire apparaître et sélectionnez la variable Aras Innovator correspondante.
  • Le lancement de l’application office avec les modèles de document depuis Aras Innovator vous permettant de toujours partir du cœur d’une solution plm : la définition du produit.
  • L’installation du connecteur depuis l’application Office facilite sa mise en place, surtout dans le cadre d’une période d’évaluation.

Je vous propose donc cette vidéo de présentation pour mieux en apprécier le fonctionnement.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Bonne Année PLM 2012

Posted on January 2, 2012

BonneAnnee2012Bonjour et bonne année 2012 à tous! Je vous la souhaite pleine de réussite dans vos projets. J’espère à travers ce blog, passer une nouvelle année à traiter d’un maximum de sujets autour du PLM en apportant mon expérience qui s’enrichie au fil des projets, mais aussi votre expérience à travers les témoignages que je reçois et que l’on m’autorise à partager à travers ce site et bien sûr à travers vos réactions sur chaque sujet qui permettent d’alimenter les discussions et d’enrichir les futurs articles.

Pendant cette période de fêtes de fin d’année, j’ai écrit quelques articles que j’ai préféré conserver pour la nouvelle année pour m’assurer que les lecteurs du blog seraient d’aplomb pour de nouvelles discussions. Avant donc de les publier je vous ai préparé la liste de mes 5 articles préférés de 2011. Il n’y a pas de relation avec l’affluence que chaque article a eu. J’explique pour chaque article pourquoi je l’ai retenu.

A l’époque où j’écrivais cet article, j’intervenais dans le cadre de projets de migrations de données avec de grands volumes d’information et je trouvais important de parler de certains éléments de base du PLM à respecter dans de tels projets.

L’article sur Google a été assez amusant. Il n’y a pas d’activité de Google sur l’édition d’une solution PLM mais j’avais écrit cet article suite à la publication d’une offre d’emploi en interne chez Google qui cherchait une personne qualifiée sur une solution PLM qu’ils utilisent. C’est une des plus grandes affluences sur le Blog et la source de certains emails amusants comme certaines personnes qui me demandaient de faire de la veille pour elles pour les prochains postes à paraître chez Google.

Je risque de continuer à en parler de manière assez importante, l’XML est un élément technique très important dans la gestion de données structurées et dans la définition de standards de données à échanger. Cet article permettait de présenter des utilités de standards en XML qui peuvent servir à tous.

Article de remise en question qui accompagnait une ouverture de poste que nous avions réalisée. La question du consultant PLM est très importante. Savoir quelles sont les capacités requises et les connaissances nécessaire à acquérir, tout cela est primordial dans la recherche des meilleurs collaborateurs.

Enfin, un article beaucoup plus récents et lié aux capacités techniques de la solution Aras Innovator dont nous sommes le partenaire français. La multiplication de projets pilotes PLM est une vraie stratégie d’implémentation pour laquelle je prépare de nouveaux articles et qui, je pense, pourra débloquer de nombreuses situations de projets d’implémentation de solutions PLM qui avancent trop lentement.

Voilà donc ma liste des articles qu’il ne faut pas avoir manqué en 2011. Maintenant je vais faire en sorte que cette liste soit encore plus riche l’année prochaine. Encore une fois, je vous souhaite une très bonne année PLM 2012 !

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Les 5 articles les plus lus sur Prodeos.fr au mois de novembre

Posted on December 15, 2011

bookmarks

Avec un peu de retard, voici les 5 articles les plus lus sur ce blog au cours du mois de novembre (les articles, eux, ne sont pas forcément du mois de novembre). C’est un mois dans lequel il y a eu une communication d’Aras vers l’alternative structure browser qui a donc permis d’attirer un trafic intéressant sur l’article. Et la discussion animée sur le ROI a permis de repousser à la troisième place le tutoriel sur l’installation d’Aras Innovator !

  1. (Eng) Alternative Structure Browser (v0.15)
  2. (Eng) you can’t calculate ROI, just focus on visible cost cuts
  3. Aras Innovator : installer une solution PLM gratuitement
  4. (Fr) Express DCO : Gestion des modifications de documents
  5. (Fr) Aras Innovator – Ms Office : Modèles de documents

Pour recevoir directement par email la parution de nouveaux articles, inscrivez votre adresse email ci-dessous. Cette adresse n’est utilisée que pour ce blog et ne sera donc pas utilisée pour envoyer d’autres communications.


 

Pour me suivre sur twitter :

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Connecteur Aras pour Ms Office- Création de documents depuis Aras

Posted on December 14, 2011

DocumentsArasNous avons déjà réalisé quelques présentations de notre connecteur office, il est d’ailleurs en production chez plusieurs de nos clients. La première phase d’utilisation du connecteur avait pour but de concentrer toutes les fonctionnalités du côté de l’application Office. Dans ce cas l’application Office est le client Aras et permet de créer des items, d’appeler des modèles de documents, etc… Cependant nous voulons fournir une solution qui permette d’appliquer des flux d’utilisation qui respectent les bonnes pratiques de gestion de documents dans un environnement PLM centré sur le produit plutôt que de fournir un simple outil de GED. Ainsi une des fonctionnalités importantes à réintégrer dans le connecteur était la capacité à partir du produit pour générer une documentation au lieu de créer de la documentation avec cette même documentation pour seul point de départ.

Pour mieux comprendre le processus présenté dans la vidéo en voici une description graphique:

OfficeSimpleProcessfromAras_notemplate

Et maintenant la vidéo de création d’un fichier Excel:

Puis la vidéo de création d’un fichier Word:

Suivez la réalisatrice de la vidéo sur twitter

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Eng) Confinnovator : Aras Innovator PLM implementation speed-up tool

Posted on December 13, 2011

SetupConfinnovatorOne of our target at Minerva is to deliver Aras implementation in a very fast and flexible way being able to develop the solution with the customer in a way that the customer can see its requirement implemented more quickly than with any other PLM solutions. This is primarly offered by the flexibility of Aras Innovator but we work on providing some interfaces designed to help during the implementation period. So during our french kick-off we started a project called ConfInnovator which was following some potential improvement we noticed during recent implementation. The first one we worked on was identity management as the implementation was gathering more than 250 users and we then added more features.

The Actual features

Language Management

We developed a language management tool a while ago when we were working on a French language pack. Since then we’ve increased our knowledge of the solution and found how to make a better tool in order to manage this translation work. It is really important because when you install the French language pack available on the Aras website, you translate the interface and the words that already are in the template PLM solution but when you develop new features for an international environnement you need an easy way to translate things.

Languages Confinnovator

Identity Management

In Every PLM Solution identity management is not an easy thing to manage. The first difficulty is not the technical part of it but mainly the setup of the identities structure. With Confinnovator, we help defining this structure with a flexible tree which offers you a clear view of you live setup and give you the ability to made quick changes.

Identities

Method editor

Aras integrates an IDE to build your methods. The only thing that is missing is intellisense code completion feature. That’s why we’ve developed this module which helps you develop by providing an intellisense feature based on the Aras API.

MethodEditor

Package Manager

As we started to have more customers on Production instances we wanted to make it easier for us to manage packages when we roll-out new features moving from development instances to quality and then production. So we made this plug-in which gives you a quick visibility of your package content and setup.

PackageManager

Permission Manager

This permission manager plug-in is mainly useful because we pretty much have our implementation process developping thing in a specific order. In this order we separate Data-model conception from permission management setup. For this reason we needed a quick solution to move from various item types to setup the correct permission once the data-model is done.

PermissionManager

TOC Manager

This is one of the most recent we’ve developped. It was due to the fact that a lot of customer during trainings realize that it can take a bit of time to setup the Tree of Content that appears as a left panel menu.

TOC

A Plug-in based product

We’ll communicate soon on how we want to use or distribute this product. But to make it a very flexible tool and allow people to use just some features out of the numerous one we want to build, we made the solution on a plug-in basis where every feature is a plugin for which you just have to get a folder that you copy to your install folder in order to activate it.

Follow our lead developper on that project


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) PLMLab – Back to Basics 5 – Compte Rendu

Posted on November 28, 2011

plmlabJeudi dernier, le 24 novembre, se tenait la 5ème édition des conférences “Back to Basics” organisées par l’association PLMLab. Le thème de la conférence portait sur les relations PLM/ERP. C’était aussi l’occasion pour l’association et son bureau de clôturer sa première année d’exercice avec un bilan plus qu’honorable. Encore une fois la conférence a été une belle réussite avec des intervenants de qualité et comme on le souligne régulièrement que ce soit dans le cadre des conférences ou des webmeetings de l’association, une liberté de ton permettant à chacun de s’exprimer. Et la focalisation très claire sur les concepts, les méthodes et les processus métiers de gestion plutôt que sur des solutions logicielles permet à chacun d’appuyer son discours à travers un vécu industriel.

Le récit de la journée

Encore une fois (honte à moi) je n’ai pas pu assister à l’introduction de la journée étant arrivé avec un peu de retard (l’annonce d’un autre lieu pour tenir les conférences ne me laissera plus d’excuses). J’ai donc pu assister à la première présentation tenue par Marc Hittinger de la société SNECMA qui est venu apporter son expérience de gestion de données du produit tout au long de la conception d’un réacteur avec les différentes interactions entre PLM et ERP et en précisant aussi la prise en compte de toutes les opérations de maintenance. Le rebouclage de l’information tout au long du cycle de vie du réacteur et la communication de conseils de maintenance aux clients utilisateurs suite à l’étude des données de télémétrie relevées en vol représentent le besoin d’avoir une vue réellement globale de cette gestion de cycle de vie du produit.

Marc Hittinger SNECMA PLMLAB Back to Basics 5

snecma

Ensuite Jean-Jacques Urban-Galindo (JJUG) présentait le cas de PSA à travers son expérience au sein du projet Ingenum. JJUG nous présentait les différents types de données traitées à travers les outils PLM et ERP en révélant toute la complexité d’une gestion de variantes dans le domaine automobile autant au niveau du produit qu’au niveau de l’environnement dans lequel il est réalisé (usine, …).

JJUG

Cette présentation de JJUG va encore une fois être à l’origine d’un prochain article que je suis en train d’écrire sur le pourquoi de la gestion de nomenclature livrée à date. Encore de vives et chaleureuses discussions en perspectives lors de nos prochaines réunions!

Après une courte pause c’est Denis Debaecker, de Vinci Consulting qui venait présenter la spécificité de l’utilisation de PLM et d’ERP dans l’industrie du “design to order”. Dans ce contexte deux données d’entrée viennent fortement remettre en question la vision classique du PLM et de l’ERP. Le “design to order” porte généralement sur des équipements dont on ne maîtrise pas forcément le processus de conception dans son intégralité. Ensuite, l’absence d’une production en série modifie considérablement les relations PLM/ERP. Il était donc très intéressant de suivre cette présentation qui rappelait que le PLMLab a pour but d’étudier les concepts de la gestion du cycle de vie du produit d’une manière générale permettant ainsi de s’intéresser à différents types d’industries tout en se posant les mêmes questions de base.

Denis Debaecker

Denis Debaecker

Après la pause déjeuner, les 3 intervenants de la matinée revenaient pour une table ronde avec certaines questions directrices proposées par Denis Debaecker, permettant de préciser certains points des présentations en re-focalisant l’intérêt sur le thème de la journée, les relations PLM et ERP.

table Ronde plmlab

A la suite de cette table ronde, les discussions et présentations sur le thème de la journée étaient clôturées pour laisser place à l’assemblée générale de l’association PLMLab un tout petit peu plus d’un an après la création de la structure. Cette assemblée a permis de valider la gestion de l’association aussi bien dans son but premier qui est de travailler sur la clarification des concepts traités par le large processus global de gestion du cycle de vie du produit, que sur sa gestion financière pour laquelle JJUG réalise une prestation impeccable.

Assemblée Générale Ordinaire PLMLAB 2011

Comme on le voit sur la photo ci-dessus, la fin de l’assemblée générale était consacrée à l’organisation des prochains évènements, BacktoBasics 6 et le prochain Guide. Ce qui a encore permis de lancer de vives discussions dans l’assemblée. Les grands gagnants seront donc :

  • Back to Basics 6: Chaîne Numérique, Mythe ou réalité?
  • Guide n°3: Les nomenclatures

Ma brève analyse

je ne vais pas être long sur cette analyse, ayant en plus de ce rapport de blogueur, la tâche de rédiger le PV d’assemblée en tant que secrétaire de l’association.

Le thème des échanges PLM/ERP était un sujet à la fois intéressant par le côté “vécu” qu’il peut permettre de faire ressortir lors des présentations et en même temps c’est un sujet dangereux puisque depuis la prise en compte de la gestion étendue par le PLM de données du produit, PLM et ERP se marchent un peu sur les pieds. Ainsi, si l’on était revenu aux vraies causes de limites entre ces deux domaines, il aurait fallu beaucoup plus d’une journée et surtout je crains que la discussion n’ai manqué de compétences techniques en termes de logiciel (non pas qu’elles soient inexistantes). Et la réussite de ce back to basics avec un tel sujet est passée je pense par l’ensemble des présentations qui proposaient plus des expériences plutôt que des discussions conceptuelles techniques.

Sur cette question de limite PLM/ERP, j’avais déjà publié ma position qui reste intacte. Je pense que lorsque l’on parle ERP et PLM, il faut reprendre le sens des mots. Il y a une gestion de ressources d’un côté avec clairement un but de contrôle financier d’une activité. Et de l’autre coté il y a une gestion du cycle de vie d’un produit que l’on concentre implicitement sur une gestion de l’information liée au produit. Historiquement les bases technologiques sont très différentes. Ainsi dans toutes les activités de l’entreprise il y aura des flux financiers à prendre en compte (assemblage, temps homme, investissements,…) et il y aura des informations qui toucheront de près ou de loin le produit. Il y a bien deux concepts mais seul un environnement informatique (pouvant être géré à travers une multitude de logiciels) doit exister… Vive le MDM !

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Eng) you can’t calculate ROI, just focus on visible cost cuts

Posted on November 17, 2011

PLM ROIYesterday I wrote some reactions (some will qualify them excessive) on twitter about Oleg’s blog article on ROI calculation. Since I’ve started working on PLM this question comes up very often between consultant and specialist discussions but I’ve never had such discussion with customers. It looks more like an extra argument to give to leads when they’re not convinced of the benefits of a PLM Solution. So I wanted to give my explanation of why you shouldn’t spend much time on calculating a solution’s ROI and if you really want to demonstrate an ROI, you have to agree that multiple small projects will definitely help you.

Don’t waste too much time on ROI it just has to make sense

What is the aim of calculating the ROI? is it to understand if you need to implement a PLM solution or not? is it to compare two different solutions? Well, let’s start with the second potential reason. It makes no sense to spend so much time calculating the ROI of a PLM implementation when all the solution should do almost the same thing. They are all said to be flexible in order to implement the requested datamodel, so what really matters is their cost over time and their ability to adapt to, not only your changes, but also the technology changes that are happening in the IT world. Back at the first potential reason about whether or not the ROI should justify the implementation of a PLM solution, if this is really a decision point, it just means you’re not ready for it. Whatever the size of your project and how you split it by departments or teams, it has to make sense for you. Then, you can state if the software is expensive or not. The cost of the software shouldn’t be compared to what it makes you earn.

Focus on visible cost cuts keep the rest as a potential bonus

If you really need to present some figures to the decision maker, come first with real and solid informations about clear cost that you are going to cut if there are any. Easiest way to do that is to split the implementation into small projects. For example we are actually implementing a change management handling with Aras Innovator at a customer site and there we can valuate the cost of PR, ECR and ECN management by measuring the time it takes to manage these processes before PLM implementation and then compare how much time, solution providers tell you you can save.

So my best advice (if I may have enough credit to give any advice) is to split your implementation into small projects, estimate real cost cuts, don’t sum them, it makes no sense. This should be mostly an prioritizing information. And above any other advice don’t be convinced by ROI, be convinced by the PLM concepts and by the technology.

Follow me on twitter !

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Aras Innovator – Ms Office : Modèles de documents

Posted on November 16, 2011

Nous sommes actuellement en train de publier la toute nouvelle version de notre connecteur Microsoft Office avec la solution PLM Aras Innovator. Cette intégration permet de gérer depuis chaque application Office (Powerpoint, Excel, Word), le statut des documents (réservé, libéré), et les informations concernant le fichier et le document. En effet, nous assurons la gestion du découpage standard d’un modèle de données PLM dans lequel les objets “fichier” et “document” sont dissociés. Une des nouvelles fonctionnalités principales est la reproduction de champs descriptifs de l’item document dans le fichier. Ainsi vous allez pouvoir récupérer toutes les informations liées à l’item document (creator, author, revision, generation, description,…) pour les intégrer aux documents et les conserver toujours à jour. Cette liste de propriétés est totalement flexible et sera complétée par toute nouvelle propriété que vous pourrez créer dans Aras Innovator. Voila donc une courte vidéo de présentation de cette intégration, nous présentons ici simplement l’appel à un modèle de document directement depuis word.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Fonctionnalités Aras Innovator : Cost Roll-up

Posted on November 14, 2011

CostRollupComme il nous arrive de le présenter fréquemment et que cette fonctionnalité a attiré l’attention de certains de nos clients récemment, je vous propose donc une rapide vidéo de démonstration présentant l’utilisation de la fonctionnalité de “Cost Roll-up” qui, en français pourrait se traduire par remontée des coûts. Cette fonctionnalité permet dans une nomenclature multi-niveaux de définir une certaine maturité de coûts sur chaque niveau de la nomenclature pour permettre de propager à chaque niveau une valeur calculée sur la base des coûts de maturité maximum. Ainsi à chaque niveau le cumul sera fait, si elle est définie, avec une valeur réelle (“actual”) plutôt que la valeur calculée (“calculated”), une valeur calculée plutôt qu’une valeur estimée (“estimated”) et une valeur estimée plutôt qu’une valeur cible (“target”).

Fonctionnalité “OOTB” et flexible

Cette fonctionnalité est donc disponible dès le téléchargement gratuit de la solution PLM Aras Innovator sur le site web d’Aras. Il n’y a pas de module complémentaire à installer, cela fait partie du module “Product Engineering” qui intègre ces différentes fonctionnalités autour de l’item article (“Part”). Cette fonctionnalité est, de plus, complètement évolutive avec la capacité de rajouter d’autres informations nécessitant des fonctionnalités de remontées cumulées dans la nomenclature. Le prix et le poids sont les éléments de base, mais on pourrait très bien ajouter des éléments tels que des noms de substances pour permettre de déclarer les quantités de certaines substances contenues dans des produits finis à partir de la déclaration des quantités dans chaque article de la nomenclature. Cette fonctionnalité répond à certaines normes environnementales actuellement mises en place.

Vidéo


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Eng) Poll Result: Part and related information Change Impact

Posted on November 4, 2011

commentsA few month ago, after the last “Back to Basics” conference in Paris, organised by the PLMLab association, I wrote an article about my thought on the change impact on revision numbering. This article is written in french so you may want to read the english version, translated by google, to get my point. But if the translation is not good enough or if you simply don’t have time to read the all article here is what it was about.

During this conference, there were some discussions about when we should increment a revision and if a revision increment has to climb all the way to the top of the BOM and I strongly disagreed on the possibility to not propagate some changes in the whole structure. So, for those who worked in a PDM environnement you may have worked on defining what was the interchangeability of a part in a BOM. And as most of the users of the PDM were in the same environnement (for example R&D department) the interchangeability was defined has true or false for everybody. But now with PLM, you need to think about the fact that your implementation is much larger. So chances of complete inter-changeability becomes very very small because you’ll have differences in purchasing informations, cost, etc… which could have an important impact for some people who were not included in a former PDM implementation.

From these statements I proposed the following illustration showing that any change will always have an impact on a product version but visibility will be different depending of your interest.

That’s why I’ve started a poll with the following question: “Should a part modification impact revisions all the way to the top of the BOM ?” There were 50 answers with two thirds answering no. I wonder if after these explanation people would change their answer? Were they answering thinking of a PDM environment limited to R&D or because of other good reason that I’d love them to share?

Poll Result Bom Revision Impact

Thanks for all the answers I’ll try to launch some more interesting polls to create such analysis after.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Express DCO : Gestion des modifications de documents

Posted on November 3, 2011

ExpressDCOJ’ai présenté récemment la gestion d’Express ECO (Engineering Change Order) qui a été rajoutée depuis la version 9.3 d’Aras Innovator et qui permet de gérer des modifications de structures d’articles et de produits avec toute la logique de gestion d’impact et de gestion de signatures par workflow que cela comporte. Cependant toute cette gestion de modification est centrée sur l’article et ne prend pas en compte les impacts que cela peut avoir sur la documentation. De même une modification d’un document ne pourra pas être ajoutée à un Express ECO compte tenu de la matrice d’impact qui n’analyse que des relations de “part” à “part”. C’est pour cela qu’Aras a ajouté à cette gestion d’ “Express Change” adaptée à des structures réduites ou pour une première approche de la gestion des modifications, une gestion des modifications des documentations. Cela s’appelle donc “Express Document Change Order” et Elodie récemment arrivée dans notre équipe vous présente son fonctionnement dans la vidéo suivante.

Cette fonctionnalité n’est pas un module à installer. C’est une fonctionnalité de base de la solution PLM Aras Innovator que vous pouvez télécharger ici.

Pour suivre Elodie sur twitter : http://twitter.com/DesachyElodie

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Multipliez les projets pilotes PLM dans l’entreprise

Posted on October 24, 2011

multiplepilotsDans le cadre de discussions avec nos clients et prospects sur les meilleures pratiques pour réaliser une démarche PLM, je suis souvent amené à présenter des méthodolgies quelques peu différentes de ce que l’on peut lire dans les ouvrages référents, et ce, principalement compte tenu du fait que le modèle économique de la solution Aras Innovator offre un accès différent aux technologies supportant une démarche PLM. Le logiciel est téléchargeable gratuitement et s’utilise sans limitation de fonctionnalités ou de volume d’utilisateurs et permet donc d’entrevoir des stratégies plus souples d’intégration avec une phase d’apprentissage potentiellement mieux gérée par le client. L’opportunité que j’essaie de communiquer depuis quelques mois, c’est la possibilité de mettre en place plusieurs projets pilotes en même temps dans une même entreprise avec une autonomie importante de chaque projet afin de valider plus facilement les éléments à mettre en place en termes de système d’information pour chaque département, ou chaque activité.

Contre une démarche “Trop” globale

Tout dans la définition d’une stratégie PLM ramène à l’adjectif “global”. Il est préconnisé d’avoir une équipe responsable d’une démarche globale de standardisation de gestion de l’information des produits de l’entreprise à travers les départements. Et cela a des conséquences assez importantes voir trop importantes sur la sélection d’une démarche, la sélection de solutions logicielles et la sélection de partenaires. Et ça n’est pas un problème propre au PLM c’est le problème du sourcing et du risque que l’on prend à réduire le nombre de fournisseurs sur une donnée aussi importante que le PLM d’une entreprise. J’ai vu passer des appels d’offres de sélection de solutions logicielles avec des considérations très globales, qui ne se posaient pas la question des technologies employées, et qui ne différenciaient pas les utilisations entre différents métiers. Une démarche globale c’est principalement un risque élevé autour de la sélection d’une solution et d’un fournisseur et une pression importante sur une équipe responsable de cette démarche qui aura d’autant plus de mal à remettre en question sa démarche tellement les conséquences pourraient être importantes.

Un découpage par département

Le but est de laisser s’exprimer les métiers. Il est donc important de séparer ces projets pilotes par département. Quel sont les besoins primaires de chaque département dans le cadre d’une stratégie PLM? gérer des données, des permissions d’accès, des cycles de vie pour connaitre le statut de différents items, mettre en place des workflows pour automatiser certaines tâches de gestion administrative, permettre l’échange de données avec d’autres départements, etc. Quel doit être la réponse première à se besoin? une technologie. Donnez leur une technologie, une solution PLM, une base Ms Access, un ensemble de fichiers Ms Excel, un outil de BPM… il y a beaucoup de possibilités. Il connaissent leur métiers et pour comprendre l’avantage d’une démarche PLM il doivent comprendre ce que la technologie peut leur fournir.

Des contraintes logicielles notamment sur les standards

Cette stratégie a, je pense, principalement des avantages, mais elle peut nécessiter de porter un intérêt particulier à certains aspects techniques des outils mis en place dans cette démarche de pilote, afin de s’assurer qu’elle apporte un maximum d’informations à la suite du projet de déploiement d’une solution PLM globalisée si le besoin en est ressenti. Si l’on part sur plusieurs projets pilotes, il peut être une bonne précaution de s’assurer que l’on pourra reprendre une partie de l’existant de chaque projet. Se pose donc la question des standards pour permettre aux différents systèmes de se fondre dans une seule solution, ou pour permettre de faire communiquer ces différents systèmes afin de former un PLM “fédéral”. Il est donc important de prendre en compte ces éléments dès le début de la démarche pour évaluer l’effort de transition de la phase “pilotes multiples” vers la phase “pilote global”.

Rappel du modèle économique d’Aras Innovator

Comme indiqué en introduction, c’est le modèle économique qui m’amène à proposer cette méthode de déploiement d’une solution PLM. Aras Innovator est téléchargeable gratuitement, et, pour un premier niveau d’utilisation vous pouvez le comparer à un Ms Access version web auquel on a apporté toutes les fonctionnalités de permission, de cycle de vie, de workflows, de vues, etc. En termes d’infrastructure, ça n’est pas plus compliqué, vous pouvez l’installer sur n’importe quel PC (SQL server express est gratuit et le serveur web IIS est déjà présent sur la plupart des versions de Ms Windows). Dans cet environnement économique d’Aras, il y a les partenaires comme nous qui proposons du service et l’éditeur Aras base son modèle sur la souscription au support des instances déployées.

En conclusion cette méthode a l’avantage de diminuer le risque, d’impliquer plus de départements en même temps et d’intégrer les spécificités de chacun. Ensuite il vous reste à discuter avec les différents prestataires de services et éditeurs de solutions pour voir s’ils préconisent ce genre d’initiative et si leur technologie et leur modèle économique le permettent.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Eng) Thinking “out of the box” with “out of the box” features

Posted on October 21, 2011

OOTBThis is an article following a discussion I had a while ago with Graham McCall from AESSIS (yes, one of our competitor/friend in the UK) when we were working on a common Aras Pilot implementation in France. When I was working at Accenture some years ago, I went to this Worldwide training close to Chicago called “Core Analyst School” which you need to go to during your first year. My colleagues, during exercices described me as an “out of the box” thinker. Then, when I worked with Graham on this Aras Innovator pilot implementation we were trying to work as much  as we could with “out of the box” features to avoid customizing (always scares customers when they are not aware of the Aras Unlimited subscription covering Upgrades). So I found it funny that in English you could have a same expression having two real opposite meaning in different context like this. And with my recent experiences on customer sites and working in the particular business environment made by the Aras open model in PLM I wanted to talk about how you can benefit really quickly from a Innovator PLM solution by thinking out of the box about PLM and using the out of the box features of Aras to fulfill IT needs.

Thinking out of the box about PLM

This is one of the main reason I came into PLM. Even if you can read in many articles that “PLM is a company-wise strategy”, PLM manages”the whole product lifecycle related information from marketing to support and recycling”, in real life (meaning “on customer’s sites”) PLM is still mainly focused on engineering. Think about all the information that are related to the product, maybe not directly, but for example skills management throught the company will be somehow related to the product. In order to detect these process and informations I suggest you list all the Ms Excel files and Ms Access databases you use in the enterprise and think about how these informations are related to the product or how they need to be managed in a collaborative way.

From this statement, you should see that it is almost impossible to get one single manager for the whole company leading the initiative of thinking how you should manage these informations with a new IT systems adding collaboration and process status follow-up features. Does that mean it is not possible to work on it? Of course not. But you need a tool which could handle that. And so far, Ms Excel and Ms Access where the one you found right to do the job.

Using Out of the box features from Aras Innovator

Now that you’ve tought about all the process in the extended enterprise and you have some first Ms Excel files, Ms Access databases and process to replace and manage, you have Aras Innovator just a few click away. And don’t think about customizing yet. You don’t need to be a PLM expert to understand what Aras Innovator can be as a start. Out of the box, it’s a toolbox (some people will hate the fact that I use this naming, as this word became banned of any PLM marketing these last years) providing Item management features with Lifecycles and workflows features. So think about all your files that are in fact managing Items. Start managing them with Aras. Until then you may have bought maybe one training session from an Aras partner, you have not signed any other contract and your data can be exported freely as XML. You can have 1, 2, 10 Aras databases for a start. Small projects won’t need much infrastructures (it works on a simple PC) and it will still be more reliable than your distributed Ms Excel files on the network.

Use the Aras forum, look for simple question like:

  • how much time it takes to install Aras Innovator?
  • does it crash sometimes?

Answers should be some like 30 minutes and no (IE crashes not Aras :-)).

Then you can look into the PLM datamodel, but that may be more directly product management related… you’ve got time to get there.

Enjoy testing Aras Innovator !

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Eng) Amazon EC2 Aras innovator PLM Hosting slides from ACE2011

Posted on October 7, 2011

ArasOnCloudThis is not a big news if you have followed our activities for more than a year year, but as this one of our important new service since ACE2010 we presented the Aras Innovator hosting service on Amazon EC2 at ACE2011. We recently had discussion with a few SMBs who were interested by the cloud hosting offer. Mainly because we’ve added new capabilities such has VPN services provided by Amazon. Here is a little description of what I presented on stage while ACE2010 in Detroit, Mi. These two slides were first to explain the difference between, SAAS, IAAS and PAAS. (The presentation is mainly inspired by this one from Logica). The second slide is to show the different offers we have regarding cloud hosting on Amazon.

Prodeos_Cloud_1

Prodeos_Cloud_2

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Express ECO pour découvrir la gestion des modifications

Posted on October 4, 2011

La gestion des modifications dans l’activité de gestion de configuration peut parfois effrayer certaines personnes par la complexité apparente des workflows et cycles de vie qui sont en général mis à disposition par les standards ou les bonnes pratiques telles que CMII. Je dis complexité apparente parcequ’en fait ces workflows impliquent en général différentes personnes qui au final n’ont chacune que peu de choses à faire. Cette apparente complexité devient donc réelle si l’équipe en charge d’une gestion de configuration est limitée par la taille de l’entreprise. Il est donc dans ce cas utile d’avoir un outil simplifié au niveau des workflows mais conservant des fonctionnalités riches en termes d’enregistrement des signatures de chacun et en terme d’analyse d’impact des changements.

C’est donc une fonctionnalité qui a été renforcée dans Aras Innovator depuis la sortie en téléchargement libre de la version 9.3 qui en plus de la disponibilité de l’ECO pour remplacer PR-ECR-ECN depuis plusieurs versions, est enrichi avec un Express ECO qui intègre dans un même formulaire une analyse d’impact et un rapport de signature contenant l’avancement du workflow.

Pour en découvrir le fonctionnement je vous propose donc la présentation suivante. Il n’y a aucune customisation sur cette base, ce sont des fonctionnalités disponibles dès l’installation d’Aras Innovator que vous pouvez télécharger gratuitement ici.


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Les joies de la codification !

Posted on October 3, 2011

CodificationAu travers des différentes formations que l’on a réalisées ces derniers temps mais aussi dans le cadre de nos récents déploiements, nous arrivons toujours à un moment ou un autre à la question de la codification. Codification d’articles, de documents, et autres items gérés dans l’entreprise, tant de règles qu’il nous faut analyser pour en valoriser l’existence et l’utilisation. Les questions que l’on pose à chaque fois dans ce type d’analyse sont: A quoi sert telle ou telle codification? Est-ce que vous communiquez cette information? Quelle serait l’utilité de cette codification dans un système qui ne nécessite pas de code pour retrouver ses éléments? Et enfin êtes-vous prêts à abandonner votre codification? Bien que cette question soit importante, il est aussi crucial de ne pas passer trop de temps dessus. Alors voici quelques éléments de réflexion.

Pourquoi aviez-vous une codification?

La question est déjà au passé car il y a 99% de chance que l’on remette en question cette codification. Cela ne veut pas dire que l’on s’en débarrasse, mais toute la logique  de cette codification doit être analysée pour voir comment elle est prise en charge, si nécessaire, de manière intelligente par un système d’information.

Codification intelligente

Une codification intelligente est une codification qui va avoir du sens par rapport à l’identité de l’article désigné, elle contient des éléments de description de l’article. Pour comparaison la codification non-intelligente est celle qui en général va comprendre un préfixe (ex: DOC pour document) et un numéro incrémenté. Cette codification intelligente peut donc être une façon simplifiée d’avoir en une valeur une représentation rapide de l’article lié.

codification intelligente

exemple de l'ouvrage "CMII for Business Process Infrastructure"

On peut trouver des exemples sur diverses fiches techniques de fournisseur

partnumbering

Spécifications de condensateurs Murata

La codification intelligente est une chose, faut-il encore qu’elle ait un intérêt. Comme on le voit sur la deuxième copie d’écran l’identification permet à un utilisateur de lire sur quelques caractères toutes les caractéristiques de l’article désigné. Donc une première raison de conserver une codification en place est si elle est déjà un élément référent pour vos clients. En interne cela doit avoir un but de simplicité de lecture. Par exemple, en production il peut-être plus simple pour une personne d’identifier un article, comme un client extérieur, sans avoir à regarder différentes colonnes ou différents champs d’un formulaire.

Au niveau logiciel, il faut comprendre que de toute façon, une solution PLM va avoir son propre système d’identifiant unique pour chaque objet. La codification n’a plus un rôle d’identifiant technique dans un système d’information, elle n’a pour but que de faciliter la lecture d’éléments de description d’un article. Elle ne doit pas contenir des éléments évolutifs qui n’auraient pas pour conséquence la création d’une nouvelle référence. Ainsi cette codification ne doit pas contenir de référence à une location physique de fichiers (liste de répertoires), ni de référence aux éléments de gestion de type management (initiales d’une personne responsable). La question que l’on doit se poser est: si je change tel élément qui est traduit dans ma codification, ai-je un nouveau produit? Si la réponse est non, cet élément doit être retiré. Cette question est simple pour les caractéristiques d’emplacement et de management vu précédemment. Elle devient plus compliquée lorsque l’on modifie par exemple la longueur d’une vis. Est-ce que je vends des vis, et cette nouvelle longueur s’ajoute à mon catalogue, c’est donc une nouvelle référence. Ou est-ce que je suis sur un projet de construction d’une machine sur mesure, et le changement de longueur de cette vis sur mesure n’est qu’une nouvelle version?

Et la version?

Bien entendu lorsqu’on livre un article ou que l’on en consomme un en interne pour la réalisation d’un assemblage, nous l’identifions par une référence qui contient des éléments de version. Cependant, nous n’incluons pas cette gestion de version dans la réflexion sur la codification. On définit donc que l’on identifie un article pas son code article et sa (ou ses) révision(s). Dans un modèle de données standard de type “Master”->”Instances”->”Vues”, la codification permet de caractériser le “Master” alors que la gestion de version vient en désigner les instances. J’écrirais prochainement un autre article sur la gestion des versions. D’ici là, je suis preneur de toutes remarques sur cette gestion des codifications!

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Les 5 articles les plus lus sur Prodeos.fr au mois de septembre

Posted on October 1, 2011

bookmarks

Voici les 5 articles les plus lus sur ce blog au cours du mois de septembre qui vient de s’achever (les articles, eux, ne sont pas forcément du mois de septembre). Le tutoriel sur l’installation d’Aras Innovator perd encore une place laissant plus de place aux articles liés à notre recherche de nouvelles ressources pour rejoindre l’équipe Minerva.

  1. (Fr) C’est quoi un consultant PLM ?
  2. (Fr) Minerva Recrute !
  3. Aras Innovator : installer une solution PLM gratuitement
  4. (Fr) Workflow <> Lifecycle
  5. (Eng) Simple Aras report use in Excel

Pour recevoir directement par email la parution de nouveaux articles, inscrivez votre adresse email ci-dessous. Cette adresse n’est utilisée que pour ce blog et ne sera donc pas utilisée pour envoyer d’autres communications.


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Ne pas craindre la gestion par une solution PLM des produits livrés

Posted on September 28, 2011

Dans la quasi totalité des discussions que j’ai pu avoir avec des prospects ou clients à propos de la limite entre le PLM et l’ERP ou simplement dans la description du modèle de données de la solution qu’ils désiraient mettre en place, j’ai ressenti une crainte envers le fait de gérer des enregistrements de produits livrés, de la gestion de la serialisation d’un produits dans une solution PLM. Je voudrais donc apporter quelques informations pour convaincre qu’il ne faut pas le craindre. Je ne dis pas pour autant qu’il faille le faire à tout prix. Tout est question de besoins de gestion spécifiques en interne tels que pour réaliser du Soutient Logistique Intégré où à partir d’une conception livrée vous allez poursuivre le suivi d’une configuration livrée.

Une solution PLM est (doit être) avant tout une solution flexible

Je pense qu’il faut d’abord expliquer une différence de conception entre PLM et ERP sur le fait qu’une bonne solution PLM aujourd’hui est une solution qui s’adapte à différents objets gérés par les entreprises pour accompagner le cycle de vie de leur produit. C’est d’ailleurs pour préciser le besoin technologique des solutions PLM que j’avais rédigé la suite d’articles sur les concepts de l’architecture IT d’une solution PLM avec notamment une description du “Framework” nécessaire:

Architecture IT PLM : Objectifs par bloc (5/6 PLM Enabling Framework)

Il est important de ne pas dissocier une frontière religieuse entre ERP et PLM; certains processus métiers ou certains types de données peuvent être gérés dans l’un comme dans l’autre. Il faut profiter des capacités technologiques de chaque solution. Pour illustrer cela j’avais créé un graphique qui au lieu de voir le SI comme d’un coté l’ERP et de l’autre le PLM, je décrivais deux types d’information qui en fait se retrouvaient dans la plupart des objets gérés dans le SI d’une entreprise.

ERP_PLM

ERP et PLM peuvent gérer des références identiques

La remarque principale que je reçois est : “on gère déjà nos référence livrées dans notre ERP donc on ne doit pas les tracer dans le PLM?”. Donc vous êtes sûrs de bénéficier de toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin dans votre solution ERP? Je doute fort que les spécificités de votre métier et de votre gestion permette de gérer comme vous le désirez la relation avec toutes vos documentations. Comment se passe la gestion des retours clients? Vous recevez une référence ou un numéro de série qui est enregistré dans l’ERP, comment connaissez vous la configuration de votre produit. Elle est stockée dans l’ERP? Très bien, mais maintenant vous modifiez cette configuration en réparant le produit. Quelle est la conséquence au niveau des enregistrements? Vous intégrez cette modification dans l’ERP? ou vous débutez un nouveau fichier excel?  Comme je le présente plus haut, il faut profiter des spécifités techniques de l’ERP et du PLM. La solution PLM permet de manipuler des structures de données et d’en créer de nouvelles. Il est possible de gérer une nomenclature telle qu’elle est conçue, de stocker les diverses versions de nomenclature produites et ensuite de conserver et de maintenir la nomenclature des produits utilisés par vos clients dans le cadre d’une prestation de Soutien Logistique Intégré par exemple.

Et pour ne pas avoir deux fois les mêmes enregistrements, diverses solutions existent. Vous pouvez avoir des solutions, comme c’est le cas pour Aras Innovator, dans lesquelles vous aurez un objet qui va chercher ses valeurs dans une autre base de données (ERP ou CRM par exemple) sans conserver d’enregistrement des propriétés en base de données. Vous ne conservez qu’un lien vers les instances. Vous pouvez aussi faire appel dans une démarche plus globale à l’utilisation de solutions type MDM à partir desquelles l’ERP et le PLM viendront chercher les informations à manipuler.

Le modèle économique d’Aras favorise cette démarche

Présenté plusieurs fois sur ce blog, le modèle économique d’Aras Innovator ne dépend que du nombre d’utilisateurs global qui a un login dans l’outil. Le but est ici de valoriser une quantité de supports nécessaires. Par contre il n’y a pas de lien avec le nombre de modules ou de fonctionnalités que vous intégrez à l’outil. Ainsi si vous gérer déjà une Nomenclature de conception, il n’en vous coûtera que le coût de l’intégration (que vous pouvez réaliser en grande partie vous même) pour ajouter des fonctionnalités de gestion de nomenclatures “As delivered” et “As Maintained”. Je présenterai d’ailleurs dans un article en cours de préparation les concepts de cette enrichissement du modèle de données natif d’Aras Innovator.


 


Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator