(Fr) Ne pas craindre la gestion par une solution PLM des produits livrés

Posted on September 28, 2011

Dans la quasi totalité des discussions que j’ai pu avoir avec des prospects ou clients à propos de la limite entre le PLM et l’ERP ou simplement dans la description du modèle de données de la solution qu’ils désiraient mettre en place, j’ai ressenti une crainte envers le fait de gérer des enregistrements de produits livrés, de la gestion de la serialisation d’un produits dans une solution PLM. Je voudrais donc apporter quelques informations pour convaincre qu’il ne faut pas le craindre. Je ne dis pas pour autant qu’il faille le faire à tout prix. Tout est question de besoins de gestion spécifiques en interne tels que pour réaliser du Soutient Logistique Intégré où à partir d’une conception livrée vous allez poursuivre le suivi d’une configuration livrée.

Une solution PLM est (doit être) avant tout une solution flexible

Je pense qu’il faut d’abord expliquer une différence de conception entre PLM et ERP sur le fait qu’une bonne solution PLM aujourd’hui est une solution qui s’adapte à différents objets gérés par les entreprises pour accompagner le cycle de vie de leur produit. C’est d’ailleurs pour préciser le besoin technologique des solutions PLM que j’avais rédigé la suite d’articles sur les concepts de l’architecture IT d’une solution PLM avec notamment une description du “Framework” nécessaire:

Architecture IT PLM : Objectifs par bloc (5/6 PLM Enabling Framework)

Il est important de ne pas dissocier une frontière religieuse entre ERP et PLM; certains processus métiers ou certains types de données peuvent être gérés dans l’un comme dans l’autre. Il faut profiter des capacités technologiques de chaque solution. Pour illustrer cela j’avais créé un graphique qui au lieu de voir le SI comme d’un coté l’ERP et de l’autre le PLM, je décrivais deux types d’information qui en fait se retrouvaient dans la plupart des objets gérés dans le SI d’une entreprise.

ERP_PLM

ERP et PLM peuvent gérer des références identiques

La remarque principale que je reçois est : “on gère déjà nos référence livrées dans notre ERP donc on ne doit pas les tracer dans le PLM?”. Donc vous êtes sûrs de bénéficier de toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin dans votre solution ERP? Je doute fort que les spécificités de votre métier et de votre gestion permette de gérer comme vous le désirez la relation avec toutes vos documentations. Comment se passe la gestion des retours clients? Vous recevez une référence ou un numéro de série qui est enregistré dans l’ERP, comment connaissez vous la configuration de votre produit. Elle est stockée dans l’ERP? Très bien, mais maintenant vous modifiez cette configuration en réparant le produit. Quelle est la conséquence au niveau des enregistrements? Vous intégrez cette modification dans l’ERP? ou vous débutez un nouveau fichier excel?  Comme je le présente plus haut, il faut profiter des spécifités techniques de l’ERP et du PLM. La solution PLM permet de manipuler des structures de données et d’en créer de nouvelles. Il est possible de gérer une nomenclature telle qu’elle est conçue, de stocker les diverses versions de nomenclature produites et ensuite de conserver et de maintenir la nomenclature des produits utilisés par vos clients dans le cadre d’une prestation de Soutien Logistique Intégré par exemple.

Et pour ne pas avoir deux fois les mêmes enregistrements, diverses solutions existent. Vous pouvez avoir des solutions, comme c’est le cas pour Aras Innovator, dans lesquelles vous aurez un objet qui va chercher ses valeurs dans une autre base de données (ERP ou CRM par exemple) sans conserver d’enregistrement des propriétés en base de données. Vous ne conservez qu’un lien vers les instances. Vous pouvez aussi faire appel dans une démarche plus globale à l’utilisation de solutions type MDM à partir desquelles l’ERP et le PLM viendront chercher les informations à manipuler.

Le modèle économique d’Aras favorise cette démarche

Présenté plusieurs fois sur ce blog, le modèle économique d’Aras Innovator ne dépend que du nombre d’utilisateurs global qui a un login dans l’outil. Le but est ici de valoriser une quantité de supports nécessaires. Par contre il n’y a pas de lien avec le nombre de modules ou de fonctionnalités que vous intégrez à l’outil. Ainsi si vous gérer déjà une Nomenclature de conception, il n’en vous coûtera que le coût de l’intégration (que vous pouvez réaliser en grande partie vous même) pour ajouter des fonctionnalités de gestion de nomenclatures “As delivered” et “As Maintained”. Je présenterai d’ailleurs dans un article en cours de préparation les concepts de cette enrichissement du modèle de données natif d’Aras Innovator.


 


Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator