(Fr) Osons le tout XML !!!

Posted on July 18, 2011

XMLIl y a un tout petit peu plus d’un an, le 13 juillet pour être précis, je publiais l’article “CAD/CAO – PDM/SGDT – PLM/???” qui avait été source d’un nombre important de commentaires et de certaines discussions engagées à propos du PLM, de ses concepts et aussi des différents niveaux, différents métiers que composent l’édition d’une solution PLM . En un an, mon constat n’a pas changé. Je pense que le domaine du PLM, encore trop focalisé sur un historique lié à la CAO, se bride lui-même aussi bien en terme de business qu’en terme de technologie. La presse “spécialisée” et les éditeurs historiques le disent eux-mêmes le PLM est un marché de niche. Ce constat m’interpelle toujours. PLM, product lifecycle management, c’est la gestion d’informations accompagnant le cycle de vie d’un produit. Toute entreprise a un produit, sans exception. Le PLM a l’avantage de se centrer sur le produit, comment cela peut-il rester un marché de niche?

Suite à l’été 2010, pour poursuivre les discussions ouvertes sur les concepts de base du PLM, le PLMLab était créé avec Pascal Morenton à sa tête. Le périmètre est cependant clair, les discussions portent sur les concepts et les modèles de données mais pas sur les technologies informatiques. Il n’y a pas de critique sur ce point c’est le but de cette association de se concentrer sur la partie fonctionnelle métier. Pourtant ayant participé à des projets de migration de données et d’implémentation de solutions PLM, c’est vraiment le point de la technologie utilisée qui gène encore les projets d’implémentation de solutions PLM.

Le PLMLab travaille actuellement sur un document sur les standards et à ma grande frustration, nous ne descendons pas au niveau technique pour aborder des langages de description tel que l’XML. Et c’est pourtant là qu’un standard peut apporter une vrai valeur ajoutée. Avec mon activité sur Aras Innovator je suis plongé dans le XML tout le temps et je suis de plus en plus convaincu du fait que l’on peut pousser son usage plus loin.

Que veut dire tout XML? Quels éléments traduire en XML?

– les méta-données:

On le sait déjà, toutes les méta-données d’une solution PLM peuvent être taduites en XML. Aras Innovator permet de le démontrer tous les jours puisque tout le modèle de données est exposé en XML (même si le schéma XML utilisé pourrait être encore plus propre) favorisant l’exposition aux webservices et les capacités de visualisation (exposition du XML en page web).

– les documents:

On remarque qu’il y a toujours un besoin d’intégration assez importante entre les applications de type Ms Office et la solution PLM. En général ce sont des champs qu’il faut pouvoir mettre à jour ou des résultats de cellules de tableurs qu’il faut remonter dans le système. Il serait tellement plus simple d’aller chercher ou mettre à jour ces informations si elles étaient disponibles au format XML. Aujourd’hui l’outil le plus utilisé pour gérer des documents “Word”, des tableurs, des présentations reste Microsoft Office. Microsoft a lancé son propre format XML de document, mais qui l’utilise aujourd’hui? La référence en matière de documents XML j’en ai parlé récemment, c’est OASIS, organisation qui propose des standards de description de documents types.

Les possibilités sont ensuite illimitées en termes de gestion documentaire. Un document ne sera plus un fichier mais un modèle de données en lui-même permettant différents niveaux d’accès, différentes vues.

– et la CAO ?

Je ne suis pas un spécialiste de la CAO et j’aurais aimé ne pas séparer cette section des documents. Cependant il est vrai qu’il est plus compliqué de décrire un modèle CAO complexe qu’une fiche de paye ou qu’une spécification. Malgré tout il existe des solutions. STEP a sa traduction en XML…

En termes de Base de données?

Aujourd’hui on voit deux types de modèles de base de données PLM. Le modèle classique de base de données, où un type d’objet équivaut à une table. Le second modèle est de type “entité-attributs-valeurs” dans lequel le nombre de tables est fixe et son contenu définit le modèle de données.

Le problème est que ces deux représentations ne permettent pas une lecture aisée du système géré. Alors, comme j’en avais parlé dans un précédent article, les systèmes de gestion de bases de données au format XML se multiplient. j’avais présenté BaseX mais il en existe bien d’autres. Quoi de plus rassurant pour une entreprise de savoir que son système est défini en clair dans une base de données. Et je dis en clair non seulement pour les valeurs stockées mais aussi pour toute la structure d’informations.

Et les interfaces?

Il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin l’intérêt de l’XML pour les interfaces, le format XSLT permet de transformer très simplement n’importe quel contenu XML en une page HTML. Et aujourd’hui avec notre utilisation intensive des technologies internet, ce détail a son importance. Le format HTML est de toute façon lui-même au format XML avec les balises suivantes <HTML><HEAD></HEAD><BODY></BODY></HTML>.

Il y aurait bien plus à écrire sur ce sujet, mais le format du blog ne valorise pas une telle quantité de contenu. Je travaillerai à en rédiger plus dans un document plus consistant.

En attendant j’intègre deux référence d’ouvrages qui alimenteront en partie mes réflexions estivales.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator