Open vs Open Source

Posted on October 13, 2010

ElectronicBoard
En tant que microelectronicien de formation, j’essaye de suivre les avancées dans le milieu de l’électronique et compte tenu de ce blog sur la gestion de cycle de vie du produit et la réalisation de solutions Open Sources, j’essaye de suivre les potentiels parallèles entre le monde du pur logiciel et le monde de l’electronique sur le sujet de l “Open” ( et j’omets intentionnellement de ne pas préciser ici le mot “source” ).

Il y a quelques jours, s’est déroulé l’Open Hardware Summit (http://www.openhardwaresummit.org/) à New York, NY. Je n’étais pas à cet évènement, mais j’ai pu en entendre parler et en lire le déroulement à travers mon site référence en terme d’électronique: http://www.sparkfun.com .

Open Hardware / Open Source Hardware

En lisant l’article de Sparkfun suite à cette manifestation sur l’Open Source, je suis tombé sur cette distinction qu’ils font entre “Open Hardware” et “Open Source Hardware”. C’est cette distinction que je cherche à exprimer et à évaluer dans le monde du logiciel depuis un bout de temps. Dans ma série d’articles sur l’infrastructure IT PLM, j’ai parlé des API et j’ai fait référence à la différence entre le tableur d’OpenOffice et Microsoft Excel. Je mentionnais le fait qu’il était nettement plus simple d’aborder des développements de macros ou d’intégrations avec Microsoft Excel qu’avec OpenOffice. Et c’est là pour moi que se trouve la réelle notion d’ouverture.

Ainsi, dans cet article ils présentent une courte définition de ces deux appelations:

Open Hardware = some device that you can talk to because it has a well-documented interface.

Open Source Hardware = some device that you can replicate and develop freely because you have access to the source. I like and want Open Source Hardware.

J’en ai parlé à Oleg Shilovitsky en réponse à un de ses récents articles sur l’Open Source et il m’a indiqué que la définition était trop vague et qu’il s’attend à trop de désaccords sur la question. En réponse à cela, je pense qu’il suffit de regarder le nombre de licences Open Source qui existent. En plus l’Open Source nécessite des licences contraignantes. Combien de fois je me suis retrouvé devant un module ou un morceau de code Open Source en me disant: ” Ce module m’apporterait une grande valeur ajoutée pour la solution que je souhaite développer, mais la solution que je développe est simple, ne demande pas de customisation et ne nécessite pas de support, je n’ai aucune raison de partir sur un modèle économique Open Source, alors comment je fais?”

Dans le cas d’ “Open Software”, je ne parlerai pas forcément d’une licence mais plus d’une évaluation. Un guide pour des personnes qui veulent acquérir une solution. Ce guide, qui peut-être sous forme d’une note, permettra de savoir le degré d’ouverture de la solution et permettra d’évaluer les coûts de développements d’applications tierces. Cette note serait basée sur la documentation, le degré d’abstraction du langage des APIs, …

Conclusion

Encore une fois, je donne l’impression de me battre contre l’Open Source sur un blog sur l’Open Source. Je pense que si j’avais été plus mûr à la création de ce blog j’aurai remplacé “Open Source” par “Open Model”. Ce pour quoi j’essaye de me battre, c’est la création de solutions ouvertes, intelligentes et interactives créatrices de valeurs. Créatrices de valeurs pour l’utilisateurs qui par équité, et pour maintenir et encourager ce type de développement, doit être monétisée pour le ou les développeurs. Dernièrement on m’a indiqué une phrase de Martin Miknos de MySQL:

There are 2 types of people in the Open Source world, those that will spend time to avoid cost and those that will spend money to avoid spending time.

Je pense que cette réflexion ne doit pas se restreindre au monde de l’Open Source et on devine ensuite pourquoi, à raison, l’Open Source est loin d’être souvent le premier choix.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator