Architecture IT PLM : Objectifs par bloc (3/6 Règles métiers et modèles de données)

Posted on September 21, 2010

3_6_blocsSuite à l’étude des interfaces, nous allons passer de l’autre côté de l’écran pour analyser les règles métiers et modèles de données. Ce bloc est l’objet d’un grand nombre de discussions aujourd’hui. C’est lui qui verticalise une application pour une activité donnée. C’est lui qui doit être l’image de la gestion du cycle de vie de produit de l’entreprise qui s’en équipe. L’étude de ces règles métiers arrive aujourd’hui à un stade où, si l’on veut que le PLM s’étende de plus en plus aux PME, des bonnes pratiques doivent être définies pour faciliter l’intégration de nouveaux outils informatiques pour gérer cette démarche PLM.

Verticaliser contre Flexibilité

Il y a un débat qui revient souvent sur ce besoin de verticalisation (surtout à travers les blogs sur le sujet qui par manque de capitalisation reviennent souvent sur les mêmes sujets, c’est en effet le défaut du blog). Ce débat confronte en général verticalisation et flexibilité. Faut-il verticaliser les applications pour fournir aux entreprises une solutions qui “colle” directement à leurs besoins? ou fournir des solutions communes mais très flexibles qui permettent à l’entreprise de répondre rapidement à leurs besoins? Malgré les débats, il n’y a pas d’économie à faire sur l’une des deux options. La problématique la plus importante pour un éditeur est comment faut-il qu’il interagisse avec ses intégrateurs impliqués chaque jour dans ce souci de verticalisation en étant au plus proche des utilisateurs. Offrir une grande flexibilité et une ouverture doit être l’objectif de l’éditeur pour permettre au intégrateurs de capitaliser leurs intégrations et offrir des verticalisations de l’outil.

Objectifs:

  • Apporter une flexibilité importante pour permettre, quelque soit la verticalisation de base offerte par l’outil, de coller aux spécificités de l’entreprise.
  • Offrir des verticalisations de l’outil pour réduire le gap d’adaptation de l’outil et permettre aux PME de bénéficier de best practices.

Modèles de données  et Standards

Ce bloc est avant tout composé d’un modèle de données. Le contenu en est ensuite alimenté à travers des règles métiers. Il est donc important que ce modèle de données soit clair et qu’il puisse être communiqué au sein des architectes du système d’information de l’entreprise. Dans ce cadre, au lieu de réinventer un modèle de données par client ou par solution éditeur, il est préférable d’utiliser des modèles de données définis par des standards (encore faut-il que ces standards soient abordables). Ainsi on facilitera la communication inter-entreprise et inter-systèmes d’information que l’on sait primordial tant les programmes industriels intègrent une quantité impressionnante de sous-traitants.

voir par exemple http://en.wikipedia.org/wiki/ISO_10303

Objectifs:

  • Rendre les standards plus abordables pour que leurs concepts soient compris et enseignés.
  • Utiliser les standards dans les solutions PLM

PLMLab

Une des réponses sur ce point est pour moi toute trouvée. Le PLMLab qui devient une association est typiquement le lieu ou l’on va discuter de ces problématiques. Une structure rassemblant, en français, des spécialistes de problématiques importantes voir primordiales du PLM telles que la gestion de configuration, permettra d’avancer sur ces modèles de données, d’offrir une meilleure compréhension du PLM et facilitera ainsi l’approche des PME vers des solutions supportant leur stratégie PLM. Vous trouverez ici le compte rendu de la première réunion.

Dans le prochain article nous poursuivrons notre étude d’interopérabilité à travers le besoin d’ouverture des API des différents outils composant l’environnement logiciel d’une démarche PLM.

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator