Réflexion sur l'Open Source par un non-informaticien

Posted on June 8, 2010

Open Source Initiative

Je souhaite revenir sur le concept Open Source. Comme le dit notre slogan sous notre logo “Votre productivité Open Source” nous concentrons notre activité sur la commercialisation de nos services pour l’intégration, le support et le développement d’applications Open Source ainsi que des formations sur ces applications professionnelles. Mais enfin de compte quel est vraiment l’intention derrière l’emploi de licences Open Source? Quelles sont nos intentions? Je vais donc dans ce court article présenter quelques principes et concepts liés à notre vision de l’Open Source. Je ne suis pas informaticien de formation (profil linkedin), je ne pense donc pas forcément maîtriser tous les concepts liés à l’Open Source (même si l’Open Source n’est pas la propriété du monde informatique), cette réflexion se base principalement sur près d’une année d’activité et de discussions au sein de Prodeos.

Les Buts principaux de l’Open Source:

La question qui se pose ici, est celle du developpeur voir de l’éditeur qui décide de choisir une licence Open Source. Alors bien sûr cette décision peut avoir plusieurs choix distincts selon l’avancement du projet, les ressources disponibles, et la capacité de communication sur la solution. Avant de préciser en quoi ces éléments influent voici ma courte liste des buts concrets (pratiques & economiques) de choisir une licence Open Source:

  • Muscler les compétences techniques: On constate un manque de compétence pour le développement de la solution en cours de réalisation, on recherche l’aide de développeurs externes nous débloquant techniquement.
  • Accélérer le développement: Notre équipe de développeurs est trop restreinte compte tenu du calendrier que nous voulons suivre.
  • Booster la communication sur le produit: On a développé une solution mais on a du mal à grignotter des parts de marchés compte tenu de la faiblesse de notre démarche commerciale, on choisit une licence Open Source pour profiter de son côté attractif, marketing.

Les deux premiers éléments sont les plus importants et les plus liés je pense à la philosophie initiale de l’Open Source. Il y a encore un élément qui tient une grande place dans la philosophie initiale de l’Open Source mais qui pour moi échappe au bon sens et à une réalité économique, c’est le fait de choisir une licence Open Source pour le principe en se disant simplement que tout code devrait être libre. Dans le monde professionnel cela n’a pas de sens si cette décision n’est pas accompagnée d’un des éléments cités précédemment.

L’apport pour les utilisateurs

Quel est le gain pour les utilisateurs? qu’est-ce que cela m’apporte qu’OpenOffice soit Open Source? Lorsque l’on entend “oui j’utilise OpenOffice et c’est bien parce que c’est Open Source”, on sait que pour la majorité des gens, ce qu’ils sous-entendent c’est la gratuité de l’outil et pour certains puristes ce sera juste la fierté d’utiliser une solution dont le code n’est pas protégé par une entitée commerciale.

Donc les principaux gains perçus sont:

  • Gratuité: très répandue chez les particuliers cette vision l’est un peu moins dans le monde de l’entreprise où il va falloir évaluer les coûts de support et d’évolution. Et attention, Open Source ne veut pas dire gratuité, même sans parler de support. La license Open Source oblige à rendre les sources disponibles elle n’indique rien en ce qui concerne les packages d’installation par exemple. Ainsi une solution pourrait être vendue de façon packagée, malgré la disponibilité des sources (non compilées).
  • Accès au code-source: Cet élément est souvent mis en avant bien qu’il n’intéresse concrètement que peu de personnes parmi les utilisateurs ou administrateurs. Combien vont modifier le code source de Firefox? Par contre c’est une certaine garantie de survie du logiciel. Si l’entreprise éditrice cesse son activité, il y aura potentiellement des repreneurs compte tenu de la disponibilité du code.
  • Capacité d’interface: Voila un élément que l’on reprendra en conclusion de cet article. L’Open Source permet une transparence au niveau des capacités d’interface de la solution. Ayant accès aux sources, on peut plus facilement comprendre la façon de communiquer entre divers logiciels et en plus cela est favorisé par l’absence de royalties à verser à un éditeur si on vend une solution connectée (de type “add-on” ou “plug-in” par exemple).

Les risques de l’Open Source

Quels sont les risques de l’Open Source? Quand je décide de passer à une licence Open Source quel est le risque pour mon entreprise, mon logiciel?

  • L’absence de revenus: Comme on l’a dit plus tôt dans l’article le choix d’une licence Open Source risque d’être différent en fonction de la phase du projet pendant laquelle on prend cette décision. Si votre solution est développée, packagée, et ne demande pas forcément de service de support, comment allez vous rémunérer votre développement si vous la distribuez librement ? Seules solutions à mes yeux: mettre en place des mises à jours qui semblent obligatoires et facturer un service de migration (pas très honnête) ou offrir la possibilité aux utilisateurs de faire des dons (pas sûr que ça couvre le développement).
  • Le Fork: Le fork c’est le développement d’une nouvelle solution à partir de vos sources. Cela peut arriver par exemple si sur un projet Open Source, certains développeurs ne veulent plus suivre la démarche du coeur des développeurs et reprennent les sources pour en faire une version différente. C’est en quelque sorte le putsch des développeurs.
  • L’image de l’entreprise: Distribuer les sources de son logiciel pour un informaticien c’est en quelque sorte comme faire visiter 100% de son usine pour un industriel. C’est montrer sa compétence technique. Il faut donc s’assurer de la qualité du code pour véhiculer une bonne image de ses équipes de développeurs.

Open Interface, la vraie plus-value

Pour conclure cet article, je voulais présenter le concept d’Open Interface ou Open Modèle. Je pense que c’est là que peut résider le facteur le plus important qui est actuellement dans le concept Open Source et à l’inverse, Il ‘est pas forcément nécessaire d’utiliser une licence Open Source pour offrir une interface ouverte. Microsoft Word par exemple n’est pas Open Source, OpenOffice l’est et pourtant on voit à quel point il est plus simple aujourd’hui (et ne demande pas de coût supplémentaire à l’achat d’une licence MS Word) de s’interfacer avec MS Word. Le VBA intégré à MS Word en plus d’une aide clairement documentée qui présente tous les objets accessibles de MS Word, favorisent ces développements. C’est tout ce que je demande à ce logiciel, je n’ai pas besoin de fouiller dans ses sources. Pour transposer cette problématique a celle de Prodeos dans le milieu du PLM, c’est clairement ce qui manque chez les éditeurs de CAO. N’accède pas aux API qui veut. Nous faisons partie de l’Autodesk Developper’s Network car c’est clairement l’éditeur qui facilite le plus l’accès à ses solutions (en même temps Autodesk ne croit pas aux solutions PLM!)

Et donc Prodeos, vous faites tout sous licence Open Source?

Dans nos premières présentations, nous avions la position suivante (qui n’est plus celle d’aujourd’hui): Si nous sommes capables de développer un logiciel de A à Z sans compétences externes, nous développons sous licence propriétaire classique. Par contre si nous nécessitons une aide qu’elle provienne de développeurs ou de discussions avec des spécialistes du domaines, nous passons sous une licence Open Source. Le but était de ne pas faire de démagogie et de se coller à une réalitée économique. Aujourd’hui nous avons évolué et nous garantissons que 100% de nos développements deviennent Open Source au plus tard dans leur version Beta (évaluation des utilisateurs externes). Nos principales raisons sont les suivantes:

  • Nous espérons attirer des développeurs compétents sur nos projets à travers notre portail codeplex (http://prodeos.codeplex.com/).
  • Nous espérons accélérer certains de nos développements (nous collaborons actuellement avec un partenaires Aras à Singapore qui permettra d’accélérer la phase de test d’un connecteur Autocad.)
  • Et enfin cela correspond à une démarche Marketing (ne nous voilons pas la face) et une image de transparence. Cela favorise notre communication, facilite les échanges, intrigue…

Il manque sûrement des aspects de l’Open Source dans cet article, n’hésitez pas à les mentionner en commentaire, ou à demander des précisions sur notre vision de l’Open Source.

Quelques liens:

Yoann Maingon


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator