(Vidéo) Les standards au coeur de la gestion collaborative du cycle de vie d'items.

Posted on June 3, 2010

Je traine pour boucler notre article sur la définition du PLM que nous présenterons en plusieurs parties sur ce blog dans les prochains jours. En attendant,  je reprends une vidéo qu’Oleg Shilovitsky a diffusé hier sur son blog http://plmtwine.com/. La vidéo ci-dessous est donc une présentation du projet OSLC pour Open Services for Lifecycle Collaboration. Le but de cette démarche est d’établir un standard offrant le compromis entre la capacité d’intégrer des données commune à différentes fonctionnalités d’une solution PLM ou ALM (Application Lifecycle Management) et en même temps d’offrir une certaine flexibilité pour permettre à ces fonctionnalités d’avoir leur propres sets de données adaptés à leur utilisation. Donc derrière cette vidéo réalisée par IBM c’est surtout un groupe de travail composé de différents Editeurs, Cabinets de conseil et SSII qui mène cette démarche de définition d’un standard au support de la collaboration pour gérer le cycle de vie d’applications, de produits, de services…

Logiquement, pendant le visionnage de cette animation j’ai tenté de faire un parallèle avec Aras Innovator. Bien que je pense que cette démarche va mettre en place un standard assez évolué avec des fonctions claires, ce dont parle l’animation, Aras Innovator le fait. Sur une même base de données on peut développer différentes applications, et le framework d’Aras fait qu’elles communiquent toutes en XML (eXtensible Markup Language) entre le client et le serveur. La syntaxe appelée AML (Aras Markup Language) est simple, claire et explicite. Prenons par exemple le message envoyé au serveur lorsque une application cliente veut recevoir le détails des Articles qui s’appellent “aileron”.

<AML>
  <Item type="part" action="get">
    <name>aileron</name>
  </Item>
</AML>

Le serveur, après traitement des permissions du demandeur de la requête renvoi les informations contenues dans la base.


<SOAP-ENV:Envelope xmlns:SOAP-ENV="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/">
 <SOAP-ENV:Body>
  <Result>
   <Item type="Part" typeId="4F1AC04A2B484F3ABA4E20DB63808A88" id="C8CBA6EB07A04A7B9751744B7068451D">
    <release_date>2009-11-10T10:45:30</release_date>
    <created_by_id keyed_name="Innovator Admin" type="User">30B991F927274FA3829655F50C99472E</created_by_id>
    <created_on>2009-11-10T10:37:19</created_on>
    <is_current>1</is_current>
    <modified_on>2009-11-10T13:58:23</modified_on>
    <major_rev>A</major_rev>
    <name>Aileron</name>
    <unit>EA</unit>
    <modified_by_id keyed_name="Innovator Admin" type="User">30B991F927274FA3829655F50C99472E</modified_by_id>
   ...
    <new_version>0</new_version>
    <make_buy>Make</make_buy>
    <item_number>Aileron</item_number>
    <itemtype>4F1AC04A2B484F3ABA4E20DB63808A88</itemtype>
   </Item>
  </Result>
 </SOAP-ENV:Body>
</SOAP-ENV:Envelope>

Et ce résultat est complètement paramétrable puisqu’il fait partie du modèle de données ouvert de la solution PLM Innovator Solutions. Ainsi sur une même base, avec Aras Innovator vous pouvez faire communiquer les éléments suivants:

Architecture Aras Innovator

Architecture Aras Innovator

En conclusion,  je pense que la démarche d’OSLC est très bonne en esperant qu’elle soit effectivement ouverte. Dans le même sens je vois des entreprises comme Zoho (http://www.zoho.com/ zoho creator est très interessant à ce sujet) et Google qui ont tous les outils pour mettre en place très rapidement des solutions de ce type. Cependant, cela nous a fait plaisir de voir cette vidéo dont les problèmatiques sont traitées par Aras Innovator.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

  • Hervé Menga

    Tout le monde est d’accord sur le besoin de communiquer des données dans un format “standard”, et pourquoi pas dans un format de type XML… Mais personne n’est d’accord sur le format lui-même.
    Quand la donnée à échanger est simple (un ID, une description, et quelques dates), c’est bien sûr facile. Mais lorsque le modèle à échanger est plus complexe, c’est une autre paire de manches.

  • Bonjour Hervé,

    Vous avez tout à fait raison sur le fait que c’est une chose difficile, mais c’est une action à réaliser. Après rien n’empêche de travailler avec n standards, un standard pour les modèles CAO, un standard pour des données CRM, etc… à partir du moment où une base technique permet d’aisément communiquer entre chacun.
    Ensuite je ne pense pas qu’un standard va s’imposer par la décision des personnes qui le créent. Un standard ne pourra s’imposer que par son utilisation par une solution ouverte qui permette à de nombreuses application tierces de s’y interfacer.
    Je pense pour la partie Prodeos que c’est en effet ce que Aras Innovator peut fournir, bien qu’actuellement Aras utilise le XML pour tous ses échanges, il n’y a pas forcément un standard établi sur la couche modèle de données (voir le projet STEP du plmlab http://www.plmlab.fr/index.php?page=stepinn ). Dans ce cas la communauté encore limitée d’utilisateurs d’Aras, nous oblige à travailler sur un standard existant tel que le STEP.
    Dans une vision plus personnelle, je pense qu’un groupe pourrait réellement bousculé le milieu du PLM => Google. Je pense que s’ils mettent un groupe sur le sujet, surtout avec leur approche de gestion de données Geographiques avec google map/earth, ils peuvent lancer une petite révolution sur le sujet. Et Google est très ouvert dans ses développements et permettrait donc d’imposer en quelques sorte un “standard” qui ne ferait pas de mal s’il est “royalty-free”, ce que google plébiscite (voir le dernier Google IO, long mais très interessant: http://code.google.com/intl/fr-FR/events/io/2010/ )

Download Aras Innovator