intégration ALM & PLM, complémentarité ou recouvrement?

Posted on June 30, 2010

ALM-PLM integrationIl y a quelques mois de cela, j’ai pu avoir une conversation avec Robert Neher, VP sales et co-fondateur de Polarion Software GmbH qui a développé et commercialise aujourd’hui la solution du même nom avec diverses déclinaisons:

  • Polarion Requirements
  • Polarion Tack & Wiki
  • Polarion ALM

ALM est un acronyme qui veut dire Application Lifecycle Management. C’est un type de PLM spécifique au développement logiciel ou développement de systèmes complexes et systèmes embarqués. Ces outils permettent une étude beaucoup plus approfondie que les PLM classiques au niveau de la gestion des requis.

Compte tenu de prospects qui utilisent déjà des solutions de gestion de requis telles que Doors d’IBM, nous cherchions à combler le manque en terme de gestion de requis qu’il peut y avoir dans la solution PLM Open Source Aras Innovator. Ceci peut se faire soit par un développement d’un module de gestion de requis interne à Aras Innovator, soit par une interaction avec un outil existant. Après être entré en contact avec Polarion, on s’est aperçu que eux aussi se posent la question de l’intégration ALM – PLM. Leur problèmatique énoncée par leurs clients est inverse. Ayant une application ALM qui leur convient sur le plan de la gestion des requis et de la collaboration de développement, ils cherchent à gérer des structures de produits.

Suite à cette discussion, un partenaire d’Aras Innovator a publié un module de gestion de requis sur le portail Aras. Et après quelques hésitations, ce module serait passé sur un business model classique au lieu d’une ouverture “Open Source”. De plus cette solution assez simple était loin d’atteindre les besoins de nos prospects qui peuvent être remplis par une solution comme Polarion.

Polarion accepte de nous mettre à disposition une licence Polarion pour gérer nos projets de développement Open Source et en échange, nous étudions l’intégration possible avec Aras Innovator. Est-ce que cette intégration prend du sens pour vous? N’hésitez pas à apporter votre avis.

Dans le même domaine, Dassault Système a racheté GeenSoft récemment pour se renforcer justement dans l’ALM et la gestion des développements de systèmes embarqués.

Retrouvez ci-dessous une vidéo de présentation de Polarion ALM 2010

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

PLM = BPM + ECM + PM + CMII + … (if standards == true)

Posted on June 28, 2010

Aras innovator est présenté sous plusieurs appellations selon l’entreprise qui le présente.

  • Aras corp: “Advanced PLM Software”
  • Prodeos: “Enterprise Open Source PLM”
  • AESSIS : “Advanced enterprise open-source PLM solution”

On a publié un article récemment sur la vision du CEO d’Autodesk, Carl Bass, sur le PLM et dans lequel il indiquait que c’était principalement un outil marketing supplémentaire pour les grands éditeurs de CAO. Compte tenu de la difficulté que l’on peut avoir à expliquer ce qu’est une solution PLM, je reconnais qu’en effet, parler d’un “logiciel PLM” ou d’une “solution PLM” a principalement un but marketing car cela ne définit pas clairement ce que l’on trouvera dedans, le terme PLM n’étant pas clairement défini.

PLM est avant tout un concept de gestion de l’information

Dernièrement, Deelip Menezes (fondateur & CEO de SYCODE et Co-fondateur & CTO de Print3D Corporation) rédigeait sur son blog ses récentes discussions avec Peter Schroer, CEO d’Aras corp. Une de ses discussions l’a amené à rédiger un court article sur la définition du PLM. Peter indique dans leur conversation qu’à chaque discussion à propos de PLM avec ses clients et prospects, il en vient à discuter de sujets très divers et pourtant parlant tous de PLM. C’est donc pour cela qu’il est compliqué de définir le PLM car pour chaque entreprise ou chaque fonction de l’entreprise on en trouve encore des visions très diverses. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas une définition à plus haut niveau qui n’englobe pas la vision de chacun. Il transmet d’ailleurs par la suite une définition (ou non définition) du PLM : “PLM is easy to define. It’s 3 things. A product. Its lifecycle. And Managing it.” Sans prendre le temps de reformuler une définition claire dans cet article je pense cependant qu’une bonne manière de définir le PLM sera d’expliciter son but. A quoi cela sert d’avoir une stratégie PLM? Pourquoi avoir besoin d’investir dans des logiciels? Quel en sera le retour sur investissement? Lorsque cela est mieux défini alors on a la définition du PLM.

Le concept de PLM s’appuie sur des modules existants

Le PLM est donc une réflexion haut niveau sur comment gérer toute l’information liée à nos produits, toute la valeur ajoutée intellectuelle de l’entreprise et son cycle de vie. Les entreprises, et en particulier depuis l’explosion de l’informatique et des données qui y sont liées, ont traité divers problèmes plus spécifiques bien avant que l’acronyme PLM devienne si populaire.

GED – Gestion Electronique des Documents (ou ECM en anglais)

La gestion électronique des documents avait, compte tenu de l’informatisation des entreprises, pris en compte les processus d’acquisition de documents, le classement de ces documents, leur stockage et leur diffusion.

BPM – Business Process Management

La modélisation et le pilotage de procédure d’entreprise permet d’automatiser des processus de l’entreprise. Cet outil n’est pas spécifique à une gestion de données intellectuelles de l’entreprise mais reste un outil majeur et incontournable de toute solution informatique aujourd’hui pour capitaliser les procédures, s’assurer de leur bon fonctionnement et connaître l’état et l’avancement de toute tâche dans l’entreprise à un instant T.

PM – Project Management

La solution de gestion de projet a pendant longtemps permis de réaliser de la planification plus ou moins avancée sans pour autant permettre de réaliser un lien direct avec le contenu du projet. Depuis quelques années cependant plus de solutions sont disponibles pour intégrer de la documentation, des outils de communication, etc…

PDM – Product Data Management

Pour certains c’est l’ancêtre du PLM, pourtant il n’en est rien. Le PDM a pour but de gérer des données de conception du produit, et ce, en se focalisant principalement sur la gestion de données CAO. Alors oui ça peu être plus large, gérer l’évolution d’une configuration, gérer des workflows de validation mais cela peut être aussi être plus restreint comme gérer simplement le Check-in et Check-out de structure CAO de produits. Encore une fois les frontières d’un PDM ne sont pas toujours claires et certaines de ses fonctions peuvent se retrouver dans la GED ou le BPM.

CM – Change Management

L’outil de gestion des modifications va permettre de réaliser toute la gestion de configuration et de manière plus générale faciliter la gestion des évolutions de l’entreprise autant dans ses produits que dans ses méthodes. Il doit permettre la gestion de matrices d’impact qui permettent d’évaluer les conséquences de tout changement dans la définition d’un produit voire dans tout autre élément, ou procédure de l’entreprise.

QM, Reporting, …

Enfin de nombreux autres outils existant principalement sous forme de tableurs peuvent aujourd’hui offrir une réelle valeur à un outil de gestion de cycle de vie de l’information des produits.

Les standards, la brique fondamentale qui crédibilisera le PLM

Quand on a tout ces outils qui existent, pourquoi s’obstiner à réinventer la roue et surtout comment prétendre que nous serons capables de réaliser des modules aussi performants que ceux des éditeurs qui ne se concentrent souvent que sur un seul de ces modules? Vous allez me dire que c’est un peu contradictoire avec la démarche de Prodeos qui intègre la solution Aras Innovator dans laquelle chacun de ces modules a été entièrement recréé. Oui c’est en partie contradictoire avec la démarche d’Aras, pas avec la démarche de Prodeos qui en tant qu’intégrateur propose le meilleur outil. L’outil parfait n’existe pas encore.

L’élément qui fera la différence sera l’application de standards. Si chaque éditeur de solutions assimilables à des modules PLM, base sa solution sur des standards (que ce soit les standards actuels ou des nouveaux standards établis par plusieurs éditeurs), alors on pourra créer des solutions PLM à la carte qui permettront de correspondre à chaque société.

En attendant, et pour en revenir à Aras Innovator, même s’ils ont recréé les briques principales tels que GED, CM et BPM, ils plébiscitent cependant l’utilisation de standards pour que de nouveaux modules soit aisément interfaçables avec leur solution. D’autres éditeurs vont il s’ouvrir à ce point pour favoriser ce genre de développements? Pour l’instant Aras a pris de l’avance, mais je ne serais pas étonné de voir des outils proches de Google prendre rapidement des parts de marchés sur le PLM grâce à leur ouverture technique.


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Vidéo – PDM vs PLM

Posted on June 25, 2010

Il est important de faire la différence entre PDM et PLM. Cette différence, si elle n’a pas toujours été claire au niveau des solutions informatiques et même au niveau des concepts, il convient de définir quelques principes (courte liste non exhaustive) qui définissent cette limite.

PLM, enfin sortir du bureau d’étude

Cette notion de sortir la gestion du cycle de vie du produit du périmètre souvent restreint au bureau d’étude est plus liée à des expériences professionnelles que j’ai pu avoir, plus qu’à une vérité sur la différence entre PDM et PLM. Malgré deux acronymes qui peuvent être proches, leur utilisation historique a fait apparaitre le PDM comme une surcouche de gestion de fichiers et de collaboration pour les projeteurs CAO. Certaines entreprises comme nos grands groupes français de défense et sécurité ont des ingénieurs dans leurs Bureau d’étude et des ingénieurs (souvent le triple voir plus) en dehors de ce bureau d’étude. Dans ce cas on appelle bureau d’études (mécanique, électronique, …) des receveurs d’ordre pour réaliser et concevoir des fonctions précises nécessitées par des équipes systèmes. Ce sont donc généralement ces bureaux d’étude qui ont les outils de CAO et qui se sont équipés d’outils PDM. L’arrivée du PLM doit permettre de passer à une nouvelle ouverture vers la totalité des ingénieurs et techniciens dans un premier temps pour collaborer sur les informations du produit puis à une population plus large selon le degré d’intégration de l’outil dans l’entreprise.

Une gestion de processus élargie

Alors quelles fonctionnalités trouve-t-on en plus dans un PLM? La principale fonctionnalité que l’on ne trouvait pas forcément dans un PDM c’est une gestion avancée de workflow. Pas simplement quelques workflows prédéfinis pour gérer ECO, ECN et autres processus clairement définis pour gérer l’évolution d’une configuration produit. L’intégration d’un réel moteur de workflows qui permet de consolider différents process de fonctionnement et de validation autour de l’information des produits réalisés. C’est cet outil qui est l’un des éléments les plus importants pour associer les gens à un projet PLM. Consolider rapidement quelques process clairement définis permet d’impliquer les gens et facilite l’intégration d’une solution PLM.

Attention PLM peut être un outil marketing pour vendre du PDM

Enfin, compte tenu de la croissance du nombre de conférences sur le PLM, l’usage de plus en plus récurrent de ce terme en fait un réel produit marketing. Ce terme est rapidement devenu un remplaçant au PDM, une sorte de PDM 2.0. On avait vu dans notre article sur l’étude de l’évolution de recherche de ces termes sur Google ( http://www.prodeos.fr/?p=450 ) que PLM devenait de plus en plus recherché alors que PDM était en perte de vitesse. Ainsi il faut prendre en compte le fait que l’acronyme PLM devient plus intéressant d’un point de vue marketing. Il faut donc se méfier de solutions qui s’appelleraient PLM mais qui, soit par leur modèle économique (restreint le périmètre de déploiement pour des questions de coût), soit par le manque de quelques fonctionnalités, empêcheraient la gestion à l’entreprise élargie et ne seraient que des PDM évolués sans atteindre le rôles d’un PLM.

La vidéo présentée ci-dessous présente quelques éléments de différenciation (en anglais)

Enfin comme précisé, cette liste n’est pas exhaustive et on peut retrouver plusieurs définitions de la différence entre PDM et PLM à travers les illustrations suivantes retrouvées sur le site http://plmtwine.com.

PLM vs not PLM

PDM vs PLM

PDM vs PLM

PDM vs PLM

PDM vs PLM

Modules PLM

Modules PLM

Yoann Maingon


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Ouvrage) Product Lifecycle Management

Posted on June 24, 2010

Ouvrage Product Lifecycle ManagementCi-dessous nous présentons un ouvrage de référence sur le thème du PLM. Il reste pour nous une source régulière d’informations et de reflexions sur la gestion de cycle de vie du produit. Il couvre différentes industries d’application d’une telle stratégie et présente aussi les différentes phases et différents acteurs d’un projet d’implémentation d’une solution logicielle PLM. Malheureusement cela reste encore un livre qui n’est disponible qu’en Anglais mais on s’efforce à travers ce blog et à travers notre site institutionnel (http://www.prodeos.com) de citer des éléments de cet ouvrage et d’en ressortir une analyse des concepts PLM en français.

L’intégration de Google Livres nous permet donc de vous en présenter les premières pages.

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Preview Vidéo) Intégration Autocad – PLM Open Source Aras Innovator

Posted on June 22, 2010

Autocad Integration

Dans le cadre de notre développement actuel d’une intégration d’Autocad avec Aras Innovator, nous vous présentons une vidéo des fonctions de base déjà développées.

Les prochaines fonctions seront la gestion de liasses de feuilles et la gestion d’une bibliothèque de “blocs” Autocad. Les sources ne sont pas encore disponibles, elles le seront lors du passage en version Beta. Si vous voulez supporter le projet, apporter votre contribution financière ou technique, n’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez aussi poser toutes vos questions sur ce blog.

Notre but est de laisser un maximum la main à l’interface Web d’Aras Innovator pour profiter de sa flexibilité et pour assurer une simplicité d’upgrade vers les prochaines versions. Cette intégration est testée sur les versions 9.2 et 9.1 d’Aras Innovator.

Que pensez vous de ce mode léger d’intégration? Laisser la main à Aras Innovator est-ce une bonne décision ou préfèreriez vous plus de fonctionnalités de tri et de recherche intégrées à la solution PLM?

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Fr) Présentation de Lear Corp @ ACE 2010

Posted on June 21, 2010

Nous n’avions pas diffusé la vidéo de la présentation de Lear corporation lors de l’Aras Community Event 2010 le mois dernier. Nous la diffusons donc aujourd’hui.

On rappelle juste les principaux éléments de sélection de la solution PLM Open Source Aras Innovator:

  • Gestion CMII
  • Pas de frais de licence
  • Capacité de configuration
  • Interface utilisateur

Les slides de la vidéo sont présentés ci-dessous:

Et sont téléchargeables en pdf:

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Vidéo Dev: intégration de 3dxml player dans Aras Innovator

Posted on June 17, 2010

smart 3dxml playerPlusieurs personnes sont venues vers nous pour nous indiquer que leurs fichiers 3dxml ne pouvaient être visualisés sous Aras Innovator. Il fallait en effet télécharger le fichier en local pour ensuite pouvoir le visualiser avec la visionneuse 3dxml player. De base, Aras Innovator est prêt pour visualiser des fichiers de visualisation spinfire (extension .3d). Il est donc nécessaire de rajouter l’adaptation pour intégrer la visionneuse 3dxml. Cette adaptation est un simple fichier html qui va chercher le fichier 3D requis sur le Vault et qui va appeler la visionneuse pour afficher le fichier. Ce fichier d’adaptation nous l’avons réalisé et nous le distribuons ouvertement sur notre site web www.prodeos.com, sur notre portail codeplex et prochainement sur la page “projects” d’Aras.com, Il faut par contre toujours télécharger et installer les visionneuses  des éditeurs de chaque format de fichier:

Avant de présenter la vidéo d’installation, voici la partie principale de ce fichier qui réside en un bloc javascript qui appelle la visionneuse:

<SCRIPT LANGUAGE="Javascript">
if (playerInstalled == 0)
{
alerts("3DXML not installed");
}
else
{
var file_url = QueryString("file_url").toString();
file_url = encodeURI(file_url);

WriteObject(
'<object type="application/x-3dxmlplugin" id="3DXMLPluginId" height="100%" width="100%"> ' +
'<param name="DocumentFile" value="' + file_url + '"> '+
'</object>'
);
}
</SCRIPT>

Voici donc la vidéo d’installation et d’utilisation de fichiers 3dxml dans Aras Innovator:


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(vidéo) La vision du PLM par Carl Bass, CEO d'Autodesk

Posted on June 16, 2010

Même si la vidéo suivante date de 2007, je pense que l’orateur, Carl Bass, Président et CEO d’Autodesk tient encore le même discours aujourd’hui sur le PLM. Ses arguments sont tout à fait valables et présentent vraiment la démarche des grands éditeurs du PLM. Cependant, la démarche Open Source et la flexibilité de la solution Aras Innovator viennent présenter une alternative qu’il ne peut cibler par ses argument dans cette vidéo.

Je commente donc ci-dessous ses principaux arguments:

  1. “Il n’y a que trois entreprises qui ont eu une problématique  PLM”: Il cite ici les trois éditeurs principaux de solutions PLM liés au marché de la CAO. Même s’il est vrai que ce sont eux qui en parlent le plus et qu’on a finalement peu d’entreprises qui s’adressent aux fournisseurs de solutions logicielles pour demander une solution PLM, c’est à mon avis plus par le flou qui persiste sur ce type de solutions. De plus les contre-exemples dans d’autres industries telles que la mode ou le développement logiciel, prouvent bien que la problématique PLM existe réellement.
  2. “companies from very small to very large” focalisant son activité sur des outils de CAO et de PDM, il est logique que par rapport aux éditeurs PLM leur panel de client soit plus élargi. Ici, le modèle Open Source vient répondre à cette demande et permet une plus grande flexibilité du point de vue du coût pour l’entreprise qui s’adresse donc au même panel d’utilisateurs. Il y a des entreprises de grande tailles qui requièrent un service de support et d’autres telles que MiTek qui évoluent en tant qu’Open User sans financer de support de la part de l’éditeur.
  3. “implementations take years and hundreds of millions of dollars”. Le PLM est en effet un outil qui aujourd’hui doit encore se modeler à l’entreprise par manque de flexibilité. Compte tenu de la taille des entreprises clientes et de projets PLM longuement spécifiés, il en découle des projets longs et coûteux. Le modèle Open Source permet aux utilisateurs d’en pévoir le coût et la durée avant même de faire appel à un intégrateur. En téléchargeant la solution vous pouvez déjà vous rendre compte du niveau de technicité que la solution demande et donc du coût que vous fera supporter votre intégrateur. Encore une fois, dans ces projets il vaut mieux commencer petit (même soi-même comme Open User).
  4. “20 million dollars and now they can do engineering change order (ECO), online” . Pour ce petit sarcasme, le model open source d’Aras Innovator répond: “téléchargez la solution, installez la, et vous avez une gestion des ECO quasiment gratuitement (rien n’est gratuit compte tenu du temps que vous y passez) en moins d’un journée.”
  5. “i’ve got to take it, nobody says this is great!”. Sur ce point, je suis d’accord avec lui, la majorité des projets PLM, de grande taille, existant n’ont pas apporté une expérience utilisateur convenable. Aras Innovator se veut simple et proche d’environnements connus.
  6. “they buy a solution to a particular problem” Sur ce point c’est souvent la méthode employée par les entreprises. On fait face à une problèmatique et on recherche une solution logicielle qui permettra de supporter le process à mettre en place. Je pense que c’est une idée qui deviendra de plus en plus efficace au fur et à mesure que des standards de données auront été définis. Ainsi à chaque nouvelle solution mise en place pour répondre à une problèmatique, les standards permettront de les faire interagir. Lorsque vous utilisez Aras Innovator, rien ne vous oblige à adresser toutes vos problèmatiques directement. vous pourrez ensuite faire évoluer vos modules en restant sur un même format de gestion des données.
  7. “how much money is spent on the software”. Dans cet argument, Carl Bass présente le fait que s’il y a beaucoup plus d’argent dépensé sur le consulting que sur le logiciel, c’est soit que le logiciel n’est pas bon, soit que le client essaye d’implémenter une solution qui n’a pas de sens pour son besoin. Dans le cas de l’Open Source il sera assez difficile de payer plus cher de logiciel que de service, je ne peux donc pas intervenir sur cet argument!

Malgré cette vision de la part d’Autodesk, Prodeos fait partie de l’ADN (Autodesk Developper Network) pour justement travailler sur des problèmatiques qu’Autodesk ne met pas dans ses priorités et ainsi avoir un peu plus de liberté dans nos développements plutôt que si nous travaillions avec un autre editeur de CAO que l’on concurrencerait sur le marché du PLM. De plus le support d’Autodesk et la communauté de développeurs nous permet d’être rapides sur nos développements.

Nous poursuivons actuellement le développement de notre connecteur Aras Innovator – Autocad qui sera disponible librement sur notre portail codeplex. Nous travaillerons ensuite sur des structures plus complexes avec Autodesk Inventor.

N’hésitez pas à commenter si les arguments de Carl Bass ne vous conviennent pas ou qu’au contraire vous être d’accord avec lui!


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Série Fonctionnalités Aras >> (5) : Installer une base de données de démo

Posted on June 15, 2010

db_comitOn présente aujourd’hui comment on peut simplement charger une base de données de démonstration pour Aras Innovator. Il peut en effet être intéressant lors du test d’une solution d’avoir déjà un jeu de données à disposition pour rapidement découvrir les fonctionnalités disponibles. La présentation est réalisée avec Aras Innovator 9.1 car les bases de données de démonstration n’ont pas encore été validées pour la version actuelle, 9.2. La version 9.1 d’Aras Innovator est toujours disponible en téléchargement sur la partie projet du site d’aras. La présentation a été découpée en deux vidéos. La base de données importée contient différents modules complémentaires et met à disposition des fichiers “.3D” format d’échange d’Actify pour permettre de visualiser quelques modèles 3D dans Aras Innovator.

N’hésitez pas à nous poser des questions en direct ou à travers ce blog pour en savoir plus sur la fonctionnalité traitée ou plus généralement sur la solution Aras Innovator.


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Open Source @ Prodeos = Collaboration

Posted on June 12, 2010

La semaine passée j’ai publié un article sur l’Open Source, et la vision que Prodeos avait de ce modèle de développement: logiciel et business. Dans cette démarche de développement Open Source, nous avons défini que tout projet de développement réalisé par Prodeos verrait ses sources diffusées librement au plus tard dans la phase Beta du produit. C’est à dire après notre première phase de test en interne. Lorsque cette phase arrive nous mettons donc nos sources à disposition sur notre portail Codeplex : http://prodeos.codeplex.com/

CodePlex Prodeos

CodePlex Prodeos

Compte tenu de l’outil de suivi des téléchargements intégré à ce portail, nous connaissons le nombre de fois qu’un des outils mis à disposition ou que l’ensemble des source a été téléchargé.

Codeplex Downloads PLM Open Source

Codeplex Downloads PLM Open Source

On comptabilise 167 téléchargements depuis le lancement du projet et cependant il n’y a pas eu un seul retour sur ces éléments. Pas de questions ni d’erreurs mentionnées. Comme présenté dans notre article sur l’Open Source, nous recherchons à collaborer avec un maximum de personnes pour s’assurer que nous répondons aux bonnes problèmatiques dans nos développements. Cela ne veut pas dire que l’on recherche des développeurs, nous désirons échanger surtout sur des concepts et fonctionnalités liées au PLM.

Pour ce faire, on vous propose donc de vous enregistrer sur le portail Codeplex:

Inscription sur Codeplex

Inscription sur Codeplex

Et ensuite de nous rejoindre sur le projet Open Source PLM pour commenter les documentations, alimenter les discussions et rapporter des bugs.

Codeplex Team

Codeplex Team

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Microsoft SQL Server 2008 R2 Express – prolongez votre projet pilote

Posted on June 11, 2010

logo_SQL2008R2Alors que les anciennes versions de Microsoft SQL server Express (version gratuite) permettaient de stocker jusqu’à 4Go de données, la récente version Microsoft SQL Server 2008 R2 Express propose de stocker jusqu’à 10 Go. On rappelle que dans le cadre de la solution PLM Open Source Aras Innovator, la base de données ne contient pas de fichiers comme on peut l’avoir pour Sharepoint. Elle contient principalement la description complète de l’application (qui ne doit pas trop croître dans le temps) et le stockage des données des items (hors fichiers) de types, documents, projets, utilisateurs…

Ces versions SQL express évitent l’investissement dans une licence pour évaluer la solution Aras Innovator. Le passage à 10Go, vous permet de prolonger votre période d’évaluation de l’outil. De la même façon vous pouvez utiliser Aras Innovator comme outil de conception de système PLM (grâce au modèle ouvert et à la simplicité de réaliser des formulaires) pour adopter une autre solution par la suite. C’est un outil de plus mis à disposition gratuitement.

Pour télécharger cette version : http://www.microsoft.com/express/Database/

Pensez à bien installer l’outil de management. Et avant de lancer cette installation vous devez avoir les éléments suivants d’installés:

– Windows Installer: http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?FamilyID=5a58b56f-60b6-4412-95b9-54d056d6f9f4&displaylang=fr

– Framework .Net 3.5 Sp1 minimum : http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?displaylang=fr&FamilyID=ab99342f-5d1a-413d-8319-81da479ab0d7

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

ShapeSpace 3D – Réduire le nombre d'articles dupliqués dans votre système PLM

Posted on June 9, 2010

ShapespaceCet article relaie le document publié par notre partenaire britannique, AESSIS, intégrateur de la solution Aras Innovator et offrant en plus des services de conseil et de customisation sur Teamcenter. Leur article, téléchargeable après enregistrement sur leur site présente l’intégration de la solution Shapespace 3D avec Aras Innovator avec pour but de diminuer le nombre de codifications d’articles et de supprimer les articles dupliqués, en permettant aux concepteurs de rechercher par analogie de formes, les articles existant qui pourraient convenir dans le design sur lequel ils travaillent. Cet outil apporte donc une nouvelle méthode de recherche qui vient répondre à une des problématiques principales du PLM: trouver la bonne information au bon endroit et au bon moment.

Vous trouverez l’article d’AESSIS sur le lien suivant: http://www.aessis.com/MediaCentre/download.aspx?id=28

Cette première vidéo est une présentation succincte par AESSIS:

Ici , Shapespace 3D présente un peu plus en détail comment faire des recherches d’articles à partir d’une forme. Ici la solution est intégrée avec Solidedge et il est vrai que la solution ShapeSpace 3D est parfaite pour ce type d’outil de CAO comme Spaceclaim, ou prochainement Inventor Fusion.

Enfin cette dernière vidéo présente la recherche d’articles dupliqués et la génération de rapports.

Yoann Maingon


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Réflexion sur l'Open Source par un non-informaticien

Posted on June 8, 2010

Open Source Initiative

Je souhaite revenir sur le concept Open Source. Comme le dit notre slogan sous notre logo “Votre productivité Open Source” nous concentrons notre activité sur la commercialisation de nos services pour l’intégration, le support et le développement d’applications Open Source ainsi que des formations sur ces applications professionnelles. Mais enfin de compte quel est vraiment l’intention derrière l’emploi de licences Open Source? Quelles sont nos intentions? Je vais donc dans ce court article présenter quelques principes et concepts liés à notre vision de l’Open Source. Je ne suis pas informaticien de formation (profil linkedin), je ne pense donc pas forcément maîtriser tous les concepts liés à l’Open Source (même si l’Open Source n’est pas la propriété du monde informatique), cette réflexion se base principalement sur près d’une année d’activité et de discussions au sein de Prodeos.

Les Buts principaux de l’Open Source:

La question qui se pose ici, est celle du developpeur voir de l’éditeur qui décide de choisir une licence Open Source. Alors bien sûr cette décision peut avoir plusieurs choix distincts selon l’avancement du projet, les ressources disponibles, et la capacité de communication sur la solution. Avant de préciser en quoi ces éléments influent voici ma courte liste des buts concrets (pratiques & economiques) de choisir une licence Open Source:

  • Muscler les compétences techniques: On constate un manque de compétence pour le développement de la solution en cours de réalisation, on recherche l’aide de développeurs externes nous débloquant techniquement.
  • Accélérer le développement: Notre équipe de développeurs est trop restreinte compte tenu du calendrier que nous voulons suivre.
  • Booster la communication sur le produit: On a développé une solution mais on a du mal à grignotter des parts de marchés compte tenu de la faiblesse de notre démarche commerciale, on choisit une licence Open Source pour profiter de son côté attractif, marketing.

Les deux premiers éléments sont les plus importants et les plus liés je pense à la philosophie initiale de l’Open Source. Il y a encore un élément qui tient une grande place dans la philosophie initiale de l’Open Source mais qui pour moi échappe au bon sens et à une réalité économique, c’est le fait de choisir une licence Open Source pour le principe en se disant simplement que tout code devrait être libre. Dans le monde professionnel cela n’a pas de sens si cette décision n’est pas accompagnée d’un des éléments cités précédemment.

L’apport pour les utilisateurs

Quel est le gain pour les utilisateurs? qu’est-ce que cela m’apporte qu’OpenOffice soit Open Source? Lorsque l’on entend “oui j’utilise OpenOffice et c’est bien parce que c’est Open Source”, on sait que pour la majorité des gens, ce qu’ils sous-entendent c’est la gratuité de l’outil et pour certains puristes ce sera juste la fierté d’utiliser une solution dont le code n’est pas protégé par une entitée commerciale.

Donc les principaux gains perçus sont:

  • Gratuité: très répandue chez les particuliers cette vision l’est un peu moins dans le monde de l’entreprise où il va falloir évaluer les coûts de support et d’évolution. Et attention, Open Source ne veut pas dire gratuité, même sans parler de support. La license Open Source oblige à rendre les sources disponibles elle n’indique rien en ce qui concerne les packages d’installation par exemple. Ainsi une solution pourrait être vendue de façon packagée, malgré la disponibilité des sources (non compilées).
  • Accès au code-source: Cet élément est souvent mis en avant bien qu’il n’intéresse concrètement que peu de personnes parmi les utilisateurs ou administrateurs. Combien vont modifier le code source de Firefox? Par contre c’est une certaine garantie de survie du logiciel. Si l’entreprise éditrice cesse son activité, il y aura potentiellement des repreneurs compte tenu de la disponibilité du code.
  • Capacité d’interface: Voila un élément que l’on reprendra en conclusion de cet article. L’Open Source permet une transparence au niveau des capacités d’interface de la solution. Ayant accès aux sources, on peut plus facilement comprendre la façon de communiquer entre divers logiciels et en plus cela est favorisé par l’absence de royalties à verser à un éditeur si on vend une solution connectée (de type “add-on” ou “plug-in” par exemple).

Les risques de l’Open Source

Quels sont les risques de l’Open Source? Quand je décide de passer à une licence Open Source quel est le risque pour mon entreprise, mon logiciel?

  • L’absence de revenus: Comme on l’a dit plus tôt dans l’article le choix d’une licence Open Source risque d’être différent en fonction de la phase du projet pendant laquelle on prend cette décision. Si votre solution est développée, packagée, et ne demande pas forcément de service de support, comment allez vous rémunérer votre développement si vous la distribuez librement ? Seules solutions à mes yeux: mettre en place des mises à jours qui semblent obligatoires et facturer un service de migration (pas très honnête) ou offrir la possibilité aux utilisateurs de faire des dons (pas sûr que ça couvre le développement).
  • Le Fork: Le fork c’est le développement d’une nouvelle solution à partir de vos sources. Cela peut arriver par exemple si sur un projet Open Source, certains développeurs ne veulent plus suivre la démarche du coeur des développeurs et reprennent les sources pour en faire une version différente. C’est en quelque sorte le putsch des développeurs.
  • L’image de l’entreprise: Distribuer les sources de son logiciel pour un informaticien c’est en quelque sorte comme faire visiter 100% de son usine pour un industriel. C’est montrer sa compétence technique. Il faut donc s’assurer de la qualité du code pour véhiculer une bonne image de ses équipes de développeurs.

Open Interface, la vraie plus-value

Pour conclure cet article, je voulais présenter le concept d’Open Interface ou Open Modèle. Je pense que c’est là que peut résider le facteur le plus important qui est actuellement dans le concept Open Source et à l’inverse, Il ‘est pas forcément nécessaire d’utiliser une licence Open Source pour offrir une interface ouverte. Microsoft Word par exemple n’est pas Open Source, OpenOffice l’est et pourtant on voit à quel point il est plus simple aujourd’hui (et ne demande pas de coût supplémentaire à l’achat d’une licence MS Word) de s’interfacer avec MS Word. Le VBA intégré à MS Word en plus d’une aide clairement documentée qui présente tous les objets accessibles de MS Word, favorisent ces développements. C’est tout ce que je demande à ce logiciel, je n’ai pas besoin de fouiller dans ses sources. Pour transposer cette problématique a celle de Prodeos dans le milieu du PLM, c’est clairement ce qui manque chez les éditeurs de CAO. N’accède pas aux API qui veut. Nous faisons partie de l’Autodesk Developper’s Network car c’est clairement l’éditeur qui facilite le plus l’accès à ses solutions (en même temps Autodesk ne croit pas aux solutions PLM!)

Et donc Prodeos, vous faites tout sous licence Open Source?

Dans nos premières présentations, nous avions la position suivante (qui n’est plus celle d’aujourd’hui): Si nous sommes capables de développer un logiciel de A à Z sans compétences externes, nous développons sous licence propriétaire classique. Par contre si nous nécessitons une aide qu’elle provienne de développeurs ou de discussions avec des spécialistes du domaines, nous passons sous une licence Open Source. Le but était de ne pas faire de démagogie et de se coller à une réalitée économique. Aujourd’hui nous avons évolué et nous garantissons que 100% de nos développements deviennent Open Source au plus tard dans leur version Beta (évaluation des utilisateurs externes). Nos principales raisons sont les suivantes:

  • Nous espérons attirer des développeurs compétents sur nos projets à travers notre portail codeplex (http://prodeos.codeplex.com/).
  • Nous espérons accélérer certains de nos développements (nous collaborons actuellement avec un partenaires Aras à Singapore qui permettra d’accélérer la phase de test d’un connecteur Autocad.)
  • Et enfin cela correspond à une démarche Marketing (ne nous voilons pas la face) et une image de transparence. Cela favorise notre communication, facilite les échanges, intrigue…

Il manque sûrement des aspects de l’Open Source dans cet article, n’hésitez pas à les mentionner en commentaire, ou à demander des précisions sur notre vision de l’Open Source.

Quelques liens:

Yoann Maingon


 

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Google I/O 2010 & Open Source

Posted on June 5, 2010

Pour le week-end et suite au commentaire de l’article précédent, on intègre ici l’enregistrement de la présentation d’ouverture du dernier Google I/O 2010. Bien que nous soyons très orientés Microsoft, nous sommes aussi très Open Source ou tout du moins “Open Interface”. La mise à disposition d’un code source doit avoir pour but de collaborer sur un même projet. Soit pour apporter des compétences manquantes soit pour accélérer les développements. Concentrés sur quelques projets de développements que nous lançons, notre rapport avec les autres applications ne nécessitent pas la disponibilité du code, par contre nous avons besoin de la disponibilité de l’interface. Disponibilité autant technique que commerciale. Dans le cadre de nos développements autour des produits Autodesk, nous faisons partie du programme Autodesk Developper’s Network. C’est un service bien sûr payant mais qui derrière, met à disposition la totalité des outils Autodesk venant avec une documentation et un support qui facilite la maitrise des interfaces techniques. Et les développements ne demandent pas le versement de royalties par la suite.

Dans ce sens, Google est très ouvert. C’est un business, ils trouvent des revenus dans toutes leurs activités à plus ou moins long terme (même si Google Ads, leur plateforme publicitaire reste la poule aux oeufs d’or) et misent sur l’ouverture et la collaboration (Point différenciateur fondamental avec Apple). On pense que ce peut-être un des acteurs futurs importants du PLM. Si certains pensent que le PLM a besoin d’être hébérgé en interne dans les entreprises, Google réalise aussi ce genre d’offres comme avec Google Search où ils apportent un serveur lame sur le site du client pour améliorer la recherche de documents et médias. Par exemple Valeo avait déjà ce service, leur permettant de simplifier et accélérer une grande quantités de documents. Ils ont depuis élargi cette intégration avec le déploiement de google apps edition Premier (officialisé l’année dernière).

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

(Vidéo) Les standards au coeur de la gestion collaborative du cycle de vie d'items.

Posted on June 3, 2010

Je traine pour boucler notre article sur la définition du PLM que nous présenterons en plusieurs parties sur ce blog dans les prochains jours. En attendant,  je reprends une vidéo qu’Oleg Shilovitsky a diffusé hier sur son blog http://plmtwine.com/. La vidéo ci-dessous est donc une présentation du projet OSLC pour Open Services for Lifecycle Collaboration. Le but de cette démarche est d’établir un standard offrant le compromis entre la capacité d’intégrer des données commune à différentes fonctionnalités d’une solution PLM ou ALM (Application Lifecycle Management) et en même temps d’offrir une certaine flexibilité pour permettre à ces fonctionnalités d’avoir leur propres sets de données adaptés à leur utilisation. Donc derrière cette vidéo réalisée par IBM c’est surtout un groupe de travail composé de différents Editeurs, Cabinets de conseil et SSII qui mène cette démarche de définition d’un standard au support de la collaboration pour gérer le cycle de vie d’applications, de produits, de services…

Logiquement, pendant le visionnage de cette animation j’ai tenté de faire un parallèle avec Aras Innovator. Bien que je pense que cette démarche va mettre en place un standard assez évolué avec des fonctions claires, ce dont parle l’animation, Aras Innovator le fait. Sur une même base de données on peut développer différentes applications, et le framework d’Aras fait qu’elles communiquent toutes en XML (eXtensible Markup Language) entre le client et le serveur. La syntaxe appelée AML (Aras Markup Language) est simple, claire et explicite. Prenons par exemple le message envoyé au serveur lorsque une application cliente veut recevoir le détails des Articles qui s’appellent “aileron”.

<AML>
  <Item type="part" action="get">
    <name>aileron</name>
  </Item>
</AML>

Le serveur, après traitement des permissions du demandeur de la requête renvoi les informations contenues dans la base.


<SOAP-ENV:Envelope xmlns:SOAP-ENV="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/">
 <SOAP-ENV:Body>
  <Result>
   <Item type="Part" typeId="4F1AC04A2B484F3ABA4E20DB63808A88" id="C8CBA6EB07A04A7B9751744B7068451D">
    <release_date>2009-11-10T10:45:30</release_date>
    <created_by_id keyed_name="Innovator Admin" type="User">30B991F927274FA3829655F50C99472E</created_by_id>
    <created_on>2009-11-10T10:37:19</created_on>
    <is_current>1</is_current>
    <modified_on>2009-11-10T13:58:23</modified_on>
    <major_rev>A</major_rev>
    <name>Aileron</name>
    <unit>EA</unit>
    <modified_by_id keyed_name="Innovator Admin" type="User">30B991F927274FA3829655F50C99472E</modified_by_id>
   ...
    <new_version>0</new_version>
    <make_buy>Make</make_buy>
    <item_number>Aileron</item_number>
    <itemtype>4F1AC04A2B484F3ABA4E20DB63808A88</itemtype>
   </Item>
  </Result>
 </SOAP-ENV:Body>
</SOAP-ENV:Envelope>

Et ce résultat est complètement paramétrable puisqu’il fait partie du modèle de données ouvert de la solution PLM Innovator Solutions. Ainsi sur une même base, avec Aras Innovator vous pouvez faire communiquer les éléments suivants:

Architecture Aras Innovator

Architecture Aras Innovator

En conclusion,  je pense que la démarche d’OSLC est très bonne en esperant qu’elle soit effectivement ouverte. Dans le même sens je vois des entreprises comme Zoho (http://www.zoho.com/ zoho creator est très interessant à ce sujet) et Google qui ont tous les outils pour mettre en place très rapidement des solutions de ce type. Cependant, cela nous a fait plaisir de voir cette vidéo dont les problèmatiques sont traitées par Aras Innovator.

Yoann Maingon

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Nouveau site www.prodeos.com

Posted on June 1, 2010

Pour débuter ce mois de Juin de la meilleure des manières, nous mettons aujourd’hui en ligne notre nouveau site institutionnel www.prodeos.com. Redéfini entièrement sur la solution CMS Joomla, nous mettons à disposition beaucoup plus de contenu sur ce site.

Accueil du site web prodeos.com

Accueil du site web prodeos.com

  • Accueil: Présente succintement notre activité PLM
  • Prodeos: Présente la société Prodeos. Vous pouvez retrouver les actualités du blog www.prodeos.fr et les actualités de notre entreprise
  • PLM: décrit notre vision du PLM. On y a ajouté une liste des principaux blogs PLM que nous avions récemment présentés sur ce blog.
  • Aras Innovator: Nous présentons la solutions “Enterprise Open Source de l’éditeur américain Aras. En sous-menu vous pourrez avoir une explication du concept “Enterprise Open Source”, une présentation de l’offre de support Aras Unlimited et l’ensemble des vidéos que nous diffusons sur le blog.
  • Services: Nous présentons ici l’étendu de nos services (Conseil, Intégration, Formation, Support). La partie Formation est complètement détaillée avec la présentation de chacune des formations que nous proposons.
  • Partenariats: Nous présentons ici nos principaux partenaires actuels.
  • Téléchargements: La section téléchargement va permettre de faciliter la mise à disposition de documents. Il vous suffira de vous enregistrer sur le site pour avoir un accès illimité à tous les téléchargements du site.
  • Forum: Cette même inscription vous permet aussi d’accéder au Forum pour y poser vos questions. Le forum est cependant libre en lecture pour tous les visiteurs. Les messages de l’ancien Forum vont être migré sous peu sur le nouveau.

N”hésitez pas à nous faire vos remarques sur ce nouveau site internet. Notre but est vraiment d’être le plus transparent possible sur nos méthodes de travaille.

Yoann Maingon

Yoann Maingon is an Entrepreneur and a PLM enthousiast. He is our main blogger at Minerva as he has been publishing articles about General PLM concepts and Aras Innovator for more than three years.

More Posts

Download Aras Innovator